27/10
Abel Elimbi Lobe sur le décès de l’écolière de Buea: «cette situation tragique a été…
27/10
Sortir de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et fonder un…
27/10
Les Unes des journaux du 27 octobre 2021
27/10
Prochaines échéances électorales: Maurice Kamto accuse le régime, le RPDC et Elecam de préparer des…
27/10
Digitalisation du paiement des impôts : Des contribuables déplorent l’absence de procédures en anglais
27/10
Gestion du patrimoine : La Beac veut construire un nouveau siège pour sa direction nationale…
27/10
Cameroun : La production du gaz devrait s'améliorer au 4ème trimestre
27/10
Santé publique : L’inauguration du Centre hospitalier régional d’Ebolowa annoncée pour novembre prochain
27/10
Paris 2024 : Menace terroriste, risque cyber... La France face au défi de la sécurité…
27/10
Soudan : Le Premier ministre ramené chez lui après avoir été détenu par l’armée
26/10
Partenariat: Les Chefs traditionnels de la Mefou et Afamba et la Commission Justice et Paix…
26/10
Santé: Le laboratoire de Paludologie se dote d’une Unité de recherche
26/10
Logbaba : l'hôpital de District encore plus compétitif
26/10
Insécurité à l'Ouest: le maire de Bafoussam 1er agressé dans son domicile
26/10
Coopération: Le ministre de la Santé Publique reçoit une délégation Turque
26/10
Capitaine de Vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo: “Le courage n’est pas d’envahir autrui, c’est de…
26/10
Santé publique: La diplomatie agissante
26/10
Signature de l’accord-cadre de la CAN 2021: Abdouraman et ses compagnons de l’Assemblée générale de…
26/10
Affaire Tenor: le Tribunal prononce un nouveau renvoi
26/10
Les Unes des journaux du 26 octobre 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • International
  • Carnet de justice-Afrique du Sud : Le Procureur veut que les charges contre Jacob Zuma soient maintenues

Carnet de justice-Afrique du Sud : Le Procureur veut que les charges contre Jacob Zuma soient maintenues

vendredi, 24 mai 2019 10:49 Nicole Ricci Minyem

C’est ce jeudi que le parquet sud-africain a défendu le maintien des poursuites pour corruption contre l'ancien président Sud Africain, dans une vieille affaire de ventes d'armes

 

Pour justifier leur position, les avocats de l’Etat ont parlé du très lourd dossier retenu contre lui et au nom de l'égalité devant la loi. En rappel, Jacob Zuma qui a gouverné en Afrique du Sud entre 2009 et 2018, est soupçonné d'avoir touché 4 millions de rands (260.000 euros au cours actuel) de pots-de-vin du groupe français de défense Thales à la faveur d'un contrat d'armement de près de 4 milliards d'euros conclu en 1999.

 

Des affirmations réfutées par les deux parties  

Au gré de multiples rebondissements, les accusations visant Jacob Zuma ont été plusieurs fois suspendues puis rétablies au fil des années, jusqu'à la décision en 2018 du procureur général du pays d'ouvrir, enfin, son procès.

 

L'ex président dément ces dénonciations et plaide depuis le début de la semaine, devant la Haute Cour de Pietermaritzburg (nord-est). Il veut obtenir  l'abandon définitif des charges qui pèsent sur lui. Ses avocats ont parlé de  lynchage. Dans la même logique, Jacob Zuma affirme qu’i s’agit d’une véritable  chasse aux sorcières et d’un procès politique.

 

Des arguments qui ont été démontés ce jeudi durant le procès : « Les théories du complot avancées par la défense sont infondées et contestées et doivent donc être rejetées. Il n'y a pas la moindre preuve que la décision de poursuivre M. Zuma était motivée par la politique, le dossier retenu contre lui est très lourd », a affirmé Wim Trengrove, l’un des procureurs.

 

Au principal accusé qui avait affirmé qu'un procès près de vingt ans après les faits viole ses droits, M. Trengrove a rétorqué qu'il était important que l’ancien président soit traité comme un autre : Si M. Zuma échappe aux poursuites, il y a fort à parier qu'il soit considéré comme ayant reçu un traitement de faveur parce qu'il est un homme important et puissant », a-t-il jugé.

 

Englué dans de nombreux scandales, le président Zuma a été poussé à la démission en 2018 et remplacé par son vice-président Cyril Ramaphosa, qui a promis de nettoyer son parti et le pays de la corruption. La Haute Cour de Pietermaritzburg doit se prononcer ultérieurement sur l'abandon ou non des charges visant M. Zuma.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Un membre de ce réseau de trafic de fausses cartes de vaccination a été suspendu par le ministre de la Santé. Il…

Agenda

«October 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031