Bangladesh : « L'homme-arbre » veut qu'on lui ampute les mains

lundi, 24 juin 2019 13:39 Nicole Ricci Minyem

L’annonce a été faite ce lundi. Abul Bajandar, jeune Bangladais de 28 ans, souffre d'une maladie rarissime, qui lui cause de grandes douleurs. Il ne les supporte plus et a demandé aux médecins de lui amputer les membres.

 

Surnommé «l'homme-arbre», à cause de ses membres couverts de verrues impressionnantes à l'allure d'écorce, Abul Bajandar pense ainsi alléger sa souffrance. Il souffre d'épidermodysplasie verruciforme, une maladie génétique rarissime : « Je ne supporte plus la douleur. Je n'arrive pas à dormir la nuit. J'ai demandé aux médecins de me couper les mains pour avoir au moins un répit », a-t-il déclaré.

 

Une démarche soutenue par sa mère Amina Bibi : « Au moins il sera libéré de la douleur. C'est l'enfer », a-t-elle confié.

 

Le cas de cet ancien tireur de rickshaw avait fait le tour du monde lors de sa première admission à l'hôpital au Bangladesh en 2016. Déclaré guéri à l'époque par les médecins d'un hôpital universitaire de Dacca, il a fait depuis plusieurs rechutes et subi au total 25 opérations chirurgicales. Il est à nouveau hospitalisé dans la capitale depuis le début de l’année.

 

Abul Bajandar a également des verrues sur les pieds mais celles-ci sont moins répandues. Il a dit avoir souhaité être traité à l'étranger mais ne pas avoir l'argent pour couvrir les dépenses.

 

Débat médical

 

Chirurgien plastique en chef de l'hôpital de Dacca, où le patient est traité gratuitement, Samanta Lal Sena a indiqué qu'une commission de sept médecins va se réunir mardi, afin de discuter de ce cas : « Il souffre énormément a il a donné son opinion personnelle. Mais nous déciderons de la meilleure solution pour lui », a-t-il indiqué.

 

Cet établissement avait également traité en 2017 une jeune fille bangladaise souffrant de la même condition. Si ses excroissances avaient toutes été ôtées dans un premier temps, elles sont revenues en plus grand nombre par la suite. Sa famille a mis fin au traitement et l'a ramenée depuis dans leur village.

 

L'épidermodysplasie verruciforme

 

Encore  appelée syndrome de Lutz-Lewandowsky ou la maladie de l'homme-arbre, est une affection cutanée rare d'origine génétique. Elle se caractérise par une sensibilité anormale du revêtement cutané aux papillomavirus. L'affection commence habituellement entre 4 et 8 ans, le plus souvent avant l'âge de 20 ans mais peut exceptionnellement apparaître plus tardivement.

 

Elle se traduit par l'apparition de macules squameuses et de papules d'évolution parfois exubérante, pseudo-tumorale, essentiellement au niveau des mains et des pieds. Dans ces lésions, on retrouve des papillomavirus de type 5 et 8, virus que l'on retrouve chez 80% des sujets d'une population normale asymptomatique. D'autres types de papillomavirus peuvent être parfois identifiés.

 

Plusieurs traitements ont été essayés (rétinoïdes, interféron, cimétidine) avec des succès peu ou pas reproductibles. Le plus important est la protection solaire, la surveillance clinique assidue et l'excision rapide de toute lésion en voie de dégénérescence carcinomateuse.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le vendredi, 06 décembre 2019 14:32
Portrait : Langllo Flekem, un jeune producteur et vendeur de pastèques qui se frotte les mains à Garoua

Ce jeune homme a fait de la production, et de la commercialisation des pastèques son dada. En cette période marquée…


N.R.M Publié le mercredi, 04 décembre 2019 13:43
Budget Cameroun 2020 : L'analyse et les propositions de l'Economiste Dieudonné Essomba

Selon lui, le « problème du Cameroun est pourtant simple » et, il suffira de mettre en place, quelques réformes…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.