Angola-Luanda Leaks : Isabel dos Santos contre attaque

mercredi, 29 janvier 2020 08:18 Nicole Ricci Minyem

La fille de l’ex président âgée de 46 ans, a pris la résolution de traduire en justice les médias qui ont relayé les informations données par les « Luanda Leaks ».

 

Dans un communiqué rendu public ce lundi, la jeune dame indique de manière ferme, ses intentions tout en contestant la véracité de tout ce qui a été relayé dans les médias ces dernières semaines : « Je réfute les allégations infondées et les affirmations fausses et j’informe avoir entamé les démarches pour agir légalement contre l’ICIJ et les partenaires de l’ICIJ… ».  

L’on se souvient que ce sont les membres du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) dont BBC, RFI, Le Monde et New York Times qui a lancé le 19 Janvier dernier, une « enquête » sur la base de près des documents qui leur avaient été remis par le créateur du concept Luanda Leaks. Des documents qui laissaient entendre qu’Isabel dos Santos avait accumulé de manière frauduleuse une fortune estimée à 2,1 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros). 

Lasse de cette cabale orchestrée par Rui Pinto et reprise en chœur par les membres du consortium, la fille de l’ancien président de l’Angola a décidé de traduire devant les autorités compétentes, tous ces calomniateurs : « Au cours des dernières semaines, j’ai été la cible d’une campagne intensive et concertée, organisée par plusieurs médias. Des individus qui ont décidé de me traîner dans la boue et sans aucune preuve m’ont accusé d’avoir« siphonné l‘économie angolaise et accumulé de manière frauduleuse une énorme fortune.  Ils doivent répondre de leurs actes et apporter les preuves de leurs allégations… », peut – on lire dans un communiqué rendu public en début de semaine et qu’on attribue à Isabel dos Santos.  

Lire aussi : Angola : L’immense fortune de la fille du Président Jose Eduardo dos Santos fait problème

Face à cette sortie, le français William Bourdon et son confrère portugais Francisco Teixeira da Mota, avocats de celui par qui est arrivé le scandale disent que leur client va assumer son implication dans cette cabale : « Monsieur Rui Pinto assume la responsabilité de la remise (…), fin 2018, d’un disque comportant l’ensemble des données à l’origine des récentes révélations relatives à la fortune de Madame Isabel dos Santos… ».

Selon eux, le Portugais « souhaite ainsi favoriser la compréhension d’opérations complexes menées avec la complicité de banques et de juristes qui, non seulement appauvrissent le peuple et l’Etat d’Angola, mais sont également susceptibles d’avoir porté gravement atteinte à l’intérêt général au Portugal, ancienne puissance coloniale où Mme dos Santos a réalisé des investissements majeurs », ont-ils eux aussi mentionné  dans un communiqué.

Affaire à suivre.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 21 septembre 2020 13:47
Offre en énergie électrique : Le Cameroun annonce la résorption du déficit pour février 2022 dans la région de l’Est

C’est la principale information à retenir de la visite effectuée le 18 septembre dernier par le ministre camerounais de l’Eau…


Innocent D.H. Publié le jeudi, 17 septembre 2020 08:05
Entrepreneuriat féminin : Le Minpmeesa annonce un appui de 50 millions de FCFA au GFAC en 2021

Le ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III a fait l’annonce…


Santé

Innocent D.H. Publié le lundi, 07 septembre 2020 22:25
Cameroun : Une campagne de vaccination contre la poliomyélite en vue dans certaines régions

Les journées locales de vaccination contre cette maladie se déroulent dans les prochains jours au Cameroun. Cette campagne qui concerne…


Stéphane Nzesseu Publié le vendredi, 28 août 2020 11:22
Epidémie de Rougeole : Plus de 1.427 malades de rougeoles et 13 décès enregistrés

Alors qu’on la croyait presque vaincue, la rougeole refait surface et mine de nombreux ménages. De plus en plus d’enfants…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.