Université de Ngaoundéré: Les élèves de l’Ecole des Sciences et de Médecine Vétérinaire lèvent le mot d’ordre de grève

jeudi, 13 décembre 2018 09:10 Liliane N.

Cette décision fait suite aux solutions prises par l’administration de cette Université d’Etat.

Ils sont plus ou moins satisfaits des premières résolutions issues de la rencontre qu’ils ont eue avec Uphie Chinjé Melo, le Recteur de l’Université de Ngaoundéré. Les élèves de l’Ecole des Sciences et de Médecine Vétérinaire ont de ce fait décidé de regagner les salles de classe. «Nous réclamions la publication de nos notes, la programmation des unités d’enseignement et les salles de classes qui ne nous permettaient pas de mieux avancer. Aujourd’hui, on a un début de solutions à nos revendications et nous avons décidé de reprendre avec les enseignements», déclare sous anonymat un étudiant de l’Esmv.

La rencontre annoncée depuis la fin de la semaine dernière a finalement eu lieu le 12 décembre 2018 entre le Recteur et les élèves plaignants. A titre de rappel, ces apprenants dénonçaient les mauvaises conditions dans lesquelles ils sont formés. Ils ont déploré le manque d’enseignants. Ils ont déploré l’absence de salles de cours, de laboratoires dans lesquels ils peuvent s’exercer après des cours pratiques. Ils ont réclamé le calendrier académique. Ils ont souhaité avoir la publication des notes de l’année 2015-2016. «Nous sommes fatigués d’attendre chaque année. Quand on entre dans cette école, c’est pour faire 7 ans. Aujourd’hui, certains sont à plus de 7 ans et sont entre les niveaux 4 et 5. Les parents ne veulent plus nous croire», déclarait sous anonymat un élève.

En outre ils ont demandé que soit mis à leur disposition des bus pour assurer leurs déplacements à Wakwa. «Pour l’ensemble des étudiants de l’école nous disposons de trois salles de classe d’une capacité de 50 places chacune. Il faut parcourir 30 Km pour se rendre dans le laboratoire de l’Irad pour les Tp. Nos encadreurs sont exténués. Nous sommes à bout de nos moyens. D’où notre colère», expliquait le porte-parole des élèves, au début du mouvement d’humeur.  

Dans un communiqué lu le lundi 10 décembre 2018 sur la station régionale de la Crtv et dans une interview accordée à nos confrères de la même chaine, le Recteur de l’Université faisait état ce que les dispositions sont prises pour un retour en classe des élèves. «Nous avons conclu avec les responsables des établissements primaires et secondaires, soit 4 salles à l’école publique de Bini et 4 au lycée bilingue de Malang pour faire passer les enseignements dans leur école en attendant la finition du chantier de la construction du bâtiment qui est dans sa dernière phase. Les problèmes de note ont été résolus. Les enseignants de la faculté des sciences seront programmés pour leur permettre de poursuivre avec la formation. Ils vont continuer à aller faire les travaux pratiques à l’IRAD de Wakwa. Les dettes des missionnaires ont été épongées», rassure Professeur Uphie Chinje Melo, recteur de l’Université de Ngaoundéré.

Liliane N.

Leave a comment