Grève à l'Université de Ngaoundéré: Les enseignants de la Falsh ont reçu leur paiement

jeudi, 21 mars 2019 09:42 Liliane N.

Les cours ont finalement repris depuis le lundi 18 mars 2019.

 

La grève qui avait débuté le 4 mars 2019 à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines (Falsh) a finalement pris fin. Les enseignants de cette Faculté qui se plaignaient, ont reçu l’argent qu’ils réclamaient. Après le paiement par l’Université de Ngaoundéré des primes et autres avantages, le collectif des enseignants plaignants a commis un communiqué pour indiquer que le mouvement d’humeur qui a paralysé les cours durant 14 jours est terminé. «Nous avons obtenu ce que nous souhaitons, maintenant les cours vont reprendre», déclare dans les colonnes de notre confrère Le Jour, l’un des enseignants grévistes en service au département de géologie.

Les étudiants ont pu donc se faire dispenser les premiers cours comptant pour le deuxième semestre. Les enseignants étaient dans les salles de classe lundi dernier. «Ici c’est le niveau 3 Sociologie. On vient de finir le cours et nous attendons un autre enseignant», affirme la dénommée Djenabou étudiante en sociologie.

Il faut rappeler qu’après une réunion de conciliation tenue le 11 mars 2019 avec le Pr Uphie Chinjé Melo, Recteur de l’Université de Ngaoundéré, les enseignants avaient décidé de suspendre pour 48 heures la grève. Cependant, les promesses du Recteur n’ayant pas été respectées, le mouvement d’humeur avait repris de plus belle. «Aucun virement n’a été effectué en faveur des Enseignants dudit établissement à l’échéance du 12 mars 2019, la grève qui avait été suspendue a repris…Cette grève se poursuivra jusqu’au samedi 16 mars 2019 si entre temps aucune solution n’est apportée aux revendications exprimées», avaient indiqué les enseignants grévistes dans un communiqué, qu’ils ont rendu public.

Un membre du collectif des enseignants de la Falsh explique qu’«avant les frais de corrections et de jurys étaient payés à l’agence comptable de l’Université. Ils ont décidé de renvoyer cela aux Finances par méchanceté. Avec pour objectif de casser notre mouvement. D’ailleurs, ce n’était pas des gros montants que nous réclamions. Cela variait entre 10 000 FCFA et 30 000 FCFA pour certains».

Le calme étant revenu à l’Université, les résultats des examens de rattrapage ont été sortis. «Nous travaillons chaque jour pour faire avancer les choses. Lorsque je dis quelque chose et je m’engage à ce que cela soit réalisé. J’avais donné ma parole aux enseignants de la Falsh. Il y a eu des lenteurs administratives qui ne dépendent pas de moi. Voilà pourquoi le paiement a trainé», a déclaré le Recteur.

Liliane N.

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.