Education de la fille : Les pouvoirs publics décidés à intensifier des bonnes actions dans la région du Nord

lundi, 14 octobre 2019 09:35 Innocent D H

Engagement renouvelé à l’occasion de la huitième journée internationale de la fille célébrée vendredi dernier au Lycée technique de Garoua Djamboutou. Au cœur de l’évènement, la convergence de vues entre les responsables en charge de la promotion de la femme et de la famille, les partenaires du Gouvernement dans la lutte contre le mariage précoce et la sous scolarisation de la jeune fille dans le Nord. 

 

Les chiffres publiés par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) sont édifiants à plus d’un titre. En effet, en 2016, la région du Nord a enregistré 40% des filles sous scolarisées. 60% de celles-ci âgées de 13 à 15 ans sont envoyées au mariage précocement. Une situation qui justifie les actions des pouvoirs publics et de ses partenaires en faveur de la promotion de l’éducation de la jeune fille dans le Nord. « La gratuité de l’éducation au niveau de l’école primaire, la création des centres de promotion de la femme et de la famille qui récupèrent les jeunes filles déçues du système scolaire classique ou alors celles-là qui ont eu des mariages précoces », déclare madame Abdoulaye Amowa Aouda, Déléguée régionale de la Promotion de la Femme et de la Famille du Nord. 

 

Les partenaires

Les partenaires au développement opérant dans le Nord, soutiennent et encouragent aussi l’éducation de la jeune fille au côté des pouvoirs publics. Le docteur Benjamin Dountcho, partenaire, évoque ici quelques actions concrètes, « nos actions sont visibles dans la reconstruction des écoles. Nous militons aussi pour que les droits de la jeune fille soient respectés surtout en ce qui concerne l’éducation ». 

Aujourd’hui, à y voir de près, les actions des pouvoirs publics et des partenaires au développement sur le terrain donnent de l’espoir. Ce qui amène d’ailleurs les jeunes filles de la région du Nord à nourrir des rêves nobles. C’est l’exemple de Prudence Mayabe : « Je sais que je dois travailler davantage pour devenir une grande dame demain », nous confie cette jeune fille pleine d’ambition, élève au lycée technique de Garoua Djamboutou. 

La journée internationale de la fille célébrée à Garoua, a ainsi donné l’occasion aux pouvoirs publics et aux partenaires d’accorder leurs violons pour intensifier les bonnes actions en faveur de l’éducation de la jeune fille dans le Nord.

 

Innocent D H

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le lundi, 20 janvier 2020 13:45
Dialogue Etat-Secteur privé : Le patronat sollicite un rapprochement avec le Chef de l’Etat

Dans une tribune qui a pour titre « Relever les défis des entreprises et de l’économie », parue dans un…


Innocent D H Publié le samedi, 18 janvier 2020 13:31
Sommation : La Beac demande aux banques de lui transmettre les données de leurs transactions

C’est une injonction de la Banque des Etats de l’Afrique centrale entre vigueur dès cette année 2020. Tous les établissements…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.