Vers la réduction des délais de franchise du riz au port de Douala

vendredi, 17 mai 2019 11:42 Otric N.

C’est la principale résolution qui a sanctionné un échange jeudi en présence du ministre du Commerce à Douala.

 

Trente minutes. C’est le temps qu’aura duré la séance de travail présidée jeudi dernier par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. Une séance de travail qui réunissait autour de la table, le directeur général du Port autonome de Douala (Pad), ses collaborateurs et les membres du groupement des importateurs de riz, rapporte Cameroon Tribune.

 

« Nous prenons l’engagement de réunir à nouveau les opérateurs de la filière pour engager le processus de finalisation de la nouvelle formulation de la convention qui avait été signée à l’effet d’intégrer le scénario au cas par cas tel que souhaité par les importateurs de riz ».

 

A en croire le journal, cet engagement du Dg du Pad, Cyrus Ngo’o, à l’issue de la séance de travail, marque la volonté des pouvoirs publics d’apporter des solutions fiables aux différentes préoccupations de leurs partenaires. En effet, apprend-on dans les colonnes du tabloïd, la rencontre faisait suite aux inquiétudes exprimées par les importateurs de riz quant au non-respect des clauses relatives aux délais de franchise du riz par l’autorité portuaire.

 

« Les importateurs avaient un souci sur les délais de franchise du riz au port de Douala. Depuis très longtemps, ces délais étaient de 90 jours. Une résolution du conseil d’administration du port les avait ramenés à 11 jours. On ne peut pas dépoter 25000 tonnes de riz en 11 jours. On avait déjà convenu de cela dans un précédent échange à Yaoundé. Sur le sujet, aucun compte rendu n’avait été établi pour que les opérateurs soient sûrs qu’ils ne feraient pas l’objet de pénalités quand ils allaient au-delà de 11 jours », a expliqué le secrétaire général des syndicats des importateurs de riz, Jaquis Kemleu Tchabgou.

 

« Nous sommes satisfaits parce que le directeur général du port a dit qu’on va se revoir dans une semaine et chacun saura désormais ce qu’il doit payer suivant la quantité de riz à dépoter », a-t-il conclu.

Compte tenu du contexte marqué par les fluctuations des prix du riz, et pour que les consommateurs soient à l’abri des d’éventuels désagréments, le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana a demandé aux importateurs de reconstituer les stocks courants et les stocks de sécurité dans les deux mois à venir.

 

Selon l'Institut national de la statistique (INS) le Cameroun a importé 728 443 tonnes de riz pour une valeur de 183,7 milliards FCFA en 2017. Malgré l’application des droits de douane dans ce domaine, depuis janvier 2016, ces importations enregistrent une hausse de 18,6% en quantité et 27,9% en valeur par rapport à 2016.

Les achats de cette denrée de grande consommation dans le pays proviennent en totalité de l’Asie (99,8%), principalement de la Thaïlande (85%), de l’Inde (7%) et du Myanmar (2%).

 

Otric N.

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.