Spéculation : La Banque des Etats de l’Afrique Centrale et les pièces de monnaie

mardi, 10 novembre 2020 15:50 N.R.M

Un sujet de réflexion proposé par Xavier Messe sur sa page facebook ce Lundi et dont l’importance ne saurait être contestée, lorsqu’on sait que le manque de pièces de monnaie impacte négativement sur le quotidien des Populations Camerounaises et plombent de nombreux secteurs d’activités

« Depuis quelques années, les pièces de monnaie, par leur rareté, elles sont devenues un objet de spéculations diverses. Les commerçants, les conducteurs des motos et les chauffeurs de taxis exigent l’appoint avant de vous accepter comme client. Dans certaines stations de vente des produits pétroliers, les pompistes vous font la monnaie sur un billet de 1000 francs contre une rétention de 100 francs, c’est à prendre ou à laisser.

Il s’agit là d’un véritable fléau contre lequel des solutions ne devraient pas être difficiles à être trouvées, car le mal est identifié. Au Burundi, il existe des billets de 10, 20 et 50 francs. En République Démocratique du Congo, il y a un billet de 100 francs. La Chine imprime les coupures de 1 et 5 yuans, pour ne citer que ces petites coupures là, contre lesquelles la Banque des États de l’Afrique Centrale (Beac) nous impose des pièces de monnaie.

Il y a eu ici au Cameroun à une époque, des coupures de 100 francs. Sans être un spécialiste de la chose, imprimer un billet coûterait moins chère que fondre un métal lourd et gênant au transport. Pourquoi alors la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, qui emploie au mètre carré des cadres « apparemment » bien formés ne parvient-elle pas à trouver une solution pour combattre ce fléau installé dans la spéculation des pièces de monnaie ?

Le 28 octobre dernier, M. Tolli, le gouverneur de cette institution d’émission de la monnaie dans la zone de l’Afrique centrale a accordé une interview à Cameroon Radio Télévision (Crtv News). Comme une simple victime du fléau de la spéculation des pièces de monnaie, il a reconnu que le phénomène qui s’est installé chez nous depuis plusieurs années est gênant. Benoîtement et pour la énième fois, il a annoncé que son institution va produire des pièces et combattre le mal. Du déjà entendu !

 

On peut prendre le risque de déduire ceci:

 1. Les cadres de la Beac seraient des incompétents ;

2. La Beac serait de connivence avec les spéculateurs véreux ;

3. Si vous avez une troisième explication, mettez-la ici ».

 

N.R.M

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.