Polémique autour du riz en plastique vendu au Cameroun

vendredi, 04 janvier 2019 21:57 Mfoungo

Les plaintes fusent de toute part

 

A l’issue de la réunion convoquée par le ministre du Commerce Luc Magloire Atangana Mbarga, il s’avère que le riz proposé par les marques Broli et Armanti, n’est pas en plastiques et, il n’est pas impropre à la consommation.

 

Les consommateurs de ces différentes marques de riz, vont peut être pousser un ouf de soulagement. La quintessence de la réunion de ce 03 Janvier dans la salle des conférences du ministère du commerce est claire : Il n’existe aucun danger à consommer le riz des marques Bröli et Armanti. Rencontre initiée par le ministre du commerce, à laquelle ont pris part, les responsables des marques du riz incriminé, les représentants de l’Agence des Normes et de la Qualité, ceux de la Ligue des consommateurs et, bien d’autres acteurs de la société civile.

 

Bien que d’un ton policé, on peut dire que les débats ont été assez houleux, entre les différents acteurs même si, après l’appel lancé dans les réseaux sociaux, les responsables de la ligue des consommateurs sont revenus sur leurs propos, en s’appuyant sur une autre vidéo, elle aussi mise à la disposition du grand public par le même mode de communication, en plus d’un reportage réalisé par un média étranger. Une démonstration physique a même été faite par les responsables de l’importation de ce riz, pour prouver que ce qu’ils mettent sur les étals des supermarchés, n’est pas nocif pour la santé des populations.

 

Qu’est ce qui justifie la présence du riz de qualité douteuse dans les marchés camerounais ?

 

L’on est sorti de la rencontre organisée par Luc Magloire Mbarga Atangana ce jeudi, sans que les responsabilités des uns et des autres ne soient véritablement établies sur la présence de ce riz « tisse », dans certains ménages. Comment a t- il fait pour se retrouver dans les marchés ? Qui de l’Anor, du ministère de l’agriculture et du développement rural, ou alors du ministère du commerce ou de tout autre département ministériel doit prendre des dispositions pour que ne soit proposé aux consommateurs que des produits de qualité ? Malheureusement, La  question demeure jusqu’à présent, sans réponse.

 

Les différentes parties ont résolu de faire intervenir la justice

 

L’une des suites que les différents protagonistes ont décidé de donner à cette actualité, est le recours à la loi. L'entreprise Africa Food Distribution, importatrice des riz BROLI et ARMANTI a porté plainte contre Delor Magellan Kamseu KAMGAING et Jean Marc NGOSS. Le premier est le président de la League camerounaise des Consommateurs (LCC) et le second est homme politique. La société accuse les deux personnalités de propagation de fausses nouvelles et diffamation. Concrètement, AFD leur reproche d'avoir déconseillé aux consommateurs à travers les réseaux sociaux les riz BROLI et ARMANTI. Nouveau développement apparu hier lors de la réunion entre Africa Food Distribution et Le Ministre du commerce. On en retient que les riz incriminés sont de bonne qualité.

 

Les mis en cause ne veulent eux non plus en rester là. C’est le cas de Jean Marc Ngoss.  Certain d’être dans son droit, l’homme politique quant à lui, menace de porter également plainte. Il dit n'avoir pas eu l'intention de nuire à l'image d’Africa Food Distribution à travers sa vidéo mais de défendre ses droits en tant que Consommateur.

 

Que l’on se situe d’un bord comme dans l’autre, on peut dire que le mal a été fait. Il va falloir beaucoup de temps aux consommateurs de renouer avec les produits Bröli et Armanti, d’autant plus que les producteurs du riz local, font feu de tout bois, pour les inciter à se tourner vers le made in Cameroun.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment