L’ANOR sensibilise le patronat sur le respect des normes en milieu professionnel

mardi, 09 juillet 2019 08:57 Otric N.

Le Directeur Général de l'ANOR, Charles Booto A Ngon, a tenu lundi 01er juillet une réunion avec les membres du Syndicat des Employeurs, le GICAM pour les édifier sur la nécessité de la certification selon les normes et standards du pays.

 

La réunion qui s'est tenue sur le thème "normalisation, compétitivité des entreprises, professionnalisme des acteurs et assainissement des marchés" a porté sur les nouveaux domaines d'action et enjeux de l'ANOR pour les entreprises, le système national de qualité au Cameroun, l'appropriation du processus d'élaboration des normes par le secteur privé, le processus de certification ainsi que la représentation du secteur privé dans les instances sociales de l'ANOR.

 

S'exprimant lors de la réunion, le patron de l'ANOR a déclaré que le respect des normes contribue à une croissance économique durable. C'est pour cette raison qu'il a initié cette rencontre afin de familiariser les membres du GICAM avec le concept et les avantages de la certification. Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une campagne nationale de sensibilisation sur la nécessité de respecter les normes et standards.

 

Le Président du GICAM, Célestin Tawamba, a déclaré que le Syndicat des Employeurs était conscient de l'importance des normes et des standards et qu'il a contribué à l'adoption de la charte des investissements qui a donné naissance à l'Agence Nationale pour les Normes et la Qualité. Le GICAM est allé plus loin en signant une convention avec l'ANOR dans le but d'améliorer la compétitivité du secteur privé par la promotion et le développement de normes et de démarches qualité.

 

Il a cependant déploré que l'ANOR soit comme un obstacle aux affaires en raison du coût de ses services et de la procédure de certification. Il a déclaré que de nombreux produits sur le marché ne respectent pas les normes nationales et que les produits importés ont un avantage sur les produits locaux. Le GICAM a donc recommandé le renforcement du mécanisme de contrôle et de surveillance du marché, une réforme du processus de certification et l'utilisation des normes camerounaises comme barrière non tarifaire pour certains secteurs sensibles.

 

Au terme des échanges, plusieurs recommandations ont été adoptées et constitueront la trame du nouveau partenariat scellé entre le GICAM et l’ANOR. Elles portent sur :

 

-la motivation de la conversion de certaines normes en règlements techniques, y compris à des fins de protection de l’industrie locale

-l’inclusion de normes sur les services (assurances, banques, …) dans les priorités du Programme Nationale d’Élaboration des Normes (PNEN) ainsi que celles sur les carburants et sur les échafaudages ;

-la publication et la mise à jour régulière, sur le site de l’ANOR, de la liste des entreprises disposant d’un certificat de conformité à jour ;

-l’organisation de concertation avec le secteur privé sur les modalités d’implémentation de la nouvelle mission de contrôle des marchés confiée à l‘ANOR ;

-l’organisation de concertations sur la mise en place d’un partenariat public/privé pour la construction de laboratoires de contrôle ;

-la mise en place d’un cadre d’échanges entre l’ANOR et GICAM sur le respect des exigences normatives par les entreprises bénéficiaires de certificats de conformité ;

-l’ouverture à une plus grande concurrence dans la sélection des prestataires intervenant dans le PECAE ;

-la publication d’un référentiel des délais de traitement des dossiers des usagers à l’ANOR ;

-la mise en place d’un cadre partenarial de suivi du partenariat entre l’ANOR et le GICAM.

 

Otric N.

 

Leave a comment