Groupement Inter patronal du Cameroun

mercredi, 19 décembre 2018 15:54 Mfoungo

Une assemblée générale extraordinaire s’est tenue le 13 décembre dernier, dans les locaux du Groupement Inter Patronal du Cameroun. Quelques décisions fortes ont été prises à l’issue des travaux comme le mandat du président qui passe de cinq à trois ans.

 

La nouvelle application prend effet sur l’actuelle mandature, avec un élargissement des responsabilités du Comité des sages, l’extension du statut de membres associés à des institutions associant le secteur privé, les activités relevant des actions traditionnelles des collectivités décentralisées qui ont un impact sur la vie des entreprises, le changement de statut du Conseil exécutif qui devient conseil d’administration.   

 

En prenant la parole à l’issue des travaux, le président du Gicam Célestin Tawamba, a précisé que : « Ces modifications ont pour ambition de faire du Groupement Inter Patronal du Cameroun, un patronat moderne, rayonnant et puissant, porté sur l’action concrète et soucieux de l‘impact positif de celle – ci sur les activités et les performances de ses membres. C’est dans cette optique que la vision du Gicam, de même que sa mission, son organisation, son mode opératoire, ses stratégies de développement, son modèle financier et son offre de produits et services ont été revisités ».

 

Quelques autres points à retenir de ces assises, la relecture du contexte économique qui est resté morose et peu stimulant. Par ailleurs, malgré une hausse du taux de croissance prévu par le fond monétaire international à 3.8% en 2018, contre 3.5 en 2017. Ce chiffre reste en deçà de la prévision de 5.5% en moyenne annuelle sur la période 2010 – 2020, fixé dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi.

 

Concernant les performances des entreprises, les participants ont relevé un moral en « berne », des chefs d’entreprise au cours du premier semestre 2018 dû entre autres à une pression fiscale toujours aussi pesante et répressive, à l’insuffisance de l’offre d’énergie, aux difficultés de recouvrement des créances de l’État …

 

Malgré ce tableau assez sombre, ils ont noté comme points positifs, la reprise du dialogue avec le gouvernement, notamment le ministère des finances, qui a favorablement accueilli les propositions de réformes fiscales transmises par le groupement inter patronal, le 28 mai 2018. A cet effet, deux décisions ministérielles ont été promulguées

 

-         La première modifie et complète la décision portant création d’un comité permanent de concertation sur les questions fiscales et douanières

-         La deuxième modifie et complète la décision portant d’un comité d’appui à l’instruction des recours préalables du ministre des finances en matière de contentieux fiscal et douanier.

 

Par ailleurs, la loi des finances 2019, présente à la fois des raisons de satisfaction et d’inquiétude, notamment une fausse de pression fiscale, l’instauration de multiples taxes sans concertation ou encore, des mesures qui ne garantissent pas les droits des contribuables.

 

Célestin Tawamba, ne s’est pas privé de revenir sur les impacts économiques du retrait de l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun, dans les secteurs tels que les BTP, le tourisme et les secteurs connexes à l’industrie touristique.

 

Les assises du 13 Décembre dernier ont pris fin, avec la présentation des perspectives de  2019

 

La mise en œuvre des recommandations et enseignements tirés de l’audit organisationnel et institutionnel du Gicam – Le lancement du Livre blanc de l’économie au cours du premier trimestre - La première édition du rapport annuel du Gicam – La digitalisation des services de cette institution ainsi que son plan stratégique pour les trois prochaines années.

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.