Grands projets: deux nouveaux investisseurs dans le projet de construction du barrage de Nachtigal

jeudi, 06 décembre 2018 14:08 Mfoungo

Deux nouveaux investisseurs, à savoir, Africa 50 et Stoa Infra & Energy ont officiellement fait leur entrée dans le capital de Nachtigal Hydro Power Company, la société en charge du développement et de l'exploitation du projet de centrale hydroélectrique.

En effet, apprend-on dans les colonnes d'Essingan du 6 décembre 2018, le 4 décembre 2018 à Yaoundé, Africa 50, une plateforme panafricaine d'investissement dans les infrastructures, a acquis 15% du capital de Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc). C’est la société en charge du développement et de l'exploitation du projet de centrale hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun. L'institution a repris la moitié de la participation de l'Etat du Cameroun, qui jusqu'à la signature de l'accord du mardi 4 décembre 2018, était encore de 30% du capital de cette entreprise.

«Notre investissement dans Nachtigal démontre qu’il est possible de combler les besoins de financement des infrastructures en Afrique», a expliqué Alain Ebobissé, le directeur général d'Africa 50 commentant cette opération.

En même temps que le gouvernement du Cameroun, la Société Financière Internationale (Sfi), la branche de la Banque mondiale en charge du financement du secteur privé dans les pays en développement, a cédé 10% sur ses 30% de participation à Stoa Infra & Energy, un véhicule d'investissement de 600 millions d'Euros de fonds propres créé en 2016 et contrôlé à 84% par la Caisse française de Dépôts et de Consignation (Cdc) et 16% par l'Agence Française de Développement (Afd).

Cette initiative augmente la présence des institutionnels français dans ce projet, si on prend en compte les 40% de parts détenus par le groupe Electricité de France (Edf) et l'implication, via des apports sous forme de dettes, effectués par Proparco, la branche de l'Afd en charge du financement du secteur privé.

Concrètement, après les dernières transactions intervenues au sein de la Nachtigal Hydro Power Company, son actionnariat se présente désormais ainsi qu’il suit : 40% pour Edf, 20% pour la Société financière internationale (Sfi), 15% pour l’Etat du Cameroun, 15% pour Africa50 et 10% pour Stoa Infra & Energy.

En effet, comme le démontre la géographie du capital de la Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc), entreprise en charge de la gestion du projet et de l’exploitation de la centrale qui sortira de terre dans la région du Centre du Cameroun, les privés prennent une part importante dans ce projet, en contrôlant 85% des actifs de l’entreprise du projet.

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a signé le 8 novembre 2018 à Paris, en France, les accords relatifs au financement du projet de construction, dans la région du Centre du pays, du barrage de Nachtigal, d’une capacité de production de 420 mégawatts (Mw).

Selon le gouvernement, 15 prêteurs internationaux ayant pour chef de file la Société financière internationale (Sfi), filiale du groupe de la Banque mondiale, puis un consortium constitué par les filiales locales de la Standard Chartered Bank, de la Société Générale, d’Attijariwafa Bank (Scb Cameroun) et du groupe Bpce (Bicec), vont mobiliser une enveloppe globale de 786 milliards de Fcfa, afin de construire la plus grande centrale hydroélectrique du pays.

Les travaux débuteront au mois de décembre 2018 et vont durer 57 mois. Le contrat y relatif a été confié à Besix Group, entreprise belge du secteur de la construction, qui annonce qu’elle réalisera l’ouvrage en partenariat avec la société française Nouvelles générations d’entrepreneurs, leader du terrassement en France (Nge) et la Société générale des travaux du Maroc (Sgtm).

Otric N.

Leave a comment