400 millions pour réhabiliter et construire des feux tricolores dans la ville de Yaoundé

jeudi, 19 septembre 2019 08:58 Otric N.

Le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, annonce la réhabilitation des feux de signalisation à 28 carrefours de Yaoundé. 

 

Yaoundé a mal à ses feux tricolores. Un constat aisément établi par les piétons et automobilistes. En effet, ces derniers temps, le dérèglement des feux tricolores dans certaines grands axes, créé des désagréments auprès des usagers. « A divers carrefours de la capitale, la situation n’est pas très différente ; certains feux virent au rouge juste après 20 secondes. D’autres alternent le rouge et le vert dans le même laps de temps. D’autres encore sont éternellement au vert. Pendant que sur le flanc opposé du carrefour, c’est le jaune qui clignote », constate Eco Matin.

Au final, d’interminables bouchons surtout aux heures de pointe. Dernier rempart, les éléments de la police pour réguler la circulation comme ils le peuvent. Selon l’ONG Centre d’études et d’expertise sur la mobilité et l’aménagement, le dérèglement des feux tricolore est devenu le mauvais allié de la sécurité routière dans une ville comme Yaoundé qui accueille quotidiennement environ 05 millions de voitures et autant de personnes entre 07 heures et 10 heures du matin. A ces chiffres, Diane Yemele, sa coordonnatrice, associe une moyenne de 06 accidents (toutes les heures) dus au dérèglement des feux de signalisation.

A la communauté urbaine de Yaoundé (CUY) chargé de la gestion des feux de signalisation de la capitale, on relativise. « Ces chiffres ne disent rien sur le nombre d’accidents que ces carrefours auraient pu provoquer s’ils n’avaient pas été protégés par des feux de signalisation », allègue-t-on. Prétextant qu’on se trompe de débat, l’on assure que « ce ne sont pas les feux qui sont responsables des accidents de circulation : c’est le non-respect des feux par l’usager au carrefour ».

Tout au plus, l’on insiste sur les critères qui gouvernent l’installation de feux. « Ils sont basés sur le volume total des voitures et des piétons traversant un carrefour, les délais subis par les véhicules et les piétons venant des rues transversales et le nombre de collisions à ce carrefour. A la Place Ahmadou Ahidjo où les feux sont coordonnés, le feu vert d’une rue transversale pourra être retardé davantage afin de permettre un meilleur écoulement de la circulation dans la rue principale ».

 

Réhabilitation

Néanmoins, la qualité des feux tricolores préoccupe. C’est fort du constat malheureux de leur disfonctionnement que Gilbert Tsimi Evouna, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, annonce la réhabilitation des feux tricolores à 28 carrefours de Yaoundé.  Ces travaux coûteront 400 millions FCFA et concernés principalement les carrefours Tongolo, Vallée Nlongkak, Ekounou, Warda, Madagascar, Mokolo Febe, Emia, Sapeurs Mokolo, Total Melen, Accacias, Obili, Mvog-Mbi.

Selon la fiche technique, l’entreprise sélectionnée à l’issue de la publication le 2 octobre prochain, des résultats de l’appel d’offres aura pour missions : d’assurer l’entretien courant et réhabiliter les feux tricolores lors des travaux de remise à niveau, ou à la suite d’un incident sur un équipement existant. Comme l’indique le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, les travaux vont durer 24 mois « les travaux du présent appel d’offres seront financés par le Budget de la Communauté urbaine de Yaoundé, exercice 2019, et suivant compte d’entretien des voiries ».

 

Otric N.

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.