Transport aérien : Malgré le rappel à l’ordre du ministre des transports, le DG de Camair-Co campe sur ses positions

mardi, 27 août 2019 15:55 Stéphane NZESSEU

Le 20 Août dernier, le ministre des transports, par ailleurs PCA de Camair-Co a adressé une injonction au Directeur Général de revenir sur les décisions prises par ce dernier la veille. Des décisions de nominations de nouveaux personnels à des postes de responsabilités. Des nominations qui selon le ministre augmente la masse salariale de l’entreprise.

 

Dans une lettre marquée très confidentielle te qui s’est retrouvée sur les réseaux sociaux, l’actuel Directeur Général de la Camair –Co a opposé une fin de non recevoir aux injonctions de son ministre de tutelle, par ailleurs Président du Conseil d’Administration de la société d’Etat. Louis Georges Njipendi a ses raisons. Et ses arguments, il les a fait savoir à sa hiérarchie. Pour lui, « ces décisions (…) ont été prises dans le strict respect d’une part, des prérogatives de chaque organe dirigeant, tel que le stipule la réglementation en vigueur, et d’autre part, les statuts de la compagnie »

De plus, ces nominations répondent à des exigences de fonctionnement dont ne peut se départir une entreprise qui se veut compétitive. Le Directeur Général précise, « à titre d’illustration, des postes stratégiques tels que ceux de directeur commercial et de chefs de départements de la régulation centrale, de la tarification et distribution, du contrôle des recettes commerciales, etc. étaient vacants alors que ces structures sont appelées à gérer au quotidien, des questions d’une importance névralgique pour les opérations de la compagnie. C’est aussi le cas de nombreux postes de chef de service non pourvus pourtant indispensable pour l’atteinte de nouveaux objectifs ».

Toutes choses qui ne sont pas de nature à permettre à l’entreprise de se déployer comme cela se doit. Sans oublier que la Camair–Co se trouve aujourd’hui dans un contexte qui lui impose d’impulser un dynamisme qui puisse lui permettre de présenter un meilleur visage à moyen terme. Il est urgent de stabiliser la Camair-Co. Pour le DG, la réaction du PCA est d’autant incompréhensible qu’il a présenté sa stratégie de déploiement lors du conseil d’Administration du 25 juin 2019. Et celle-ci avait été validée par ledit conseil.

Lire aussi : Ce que cachent les dissensions entre le PCA et le DG de Camair Co 

L’occasion était toute donnée pour le DG de présenter le bilan de ses trois mois d’activités à la tête de la compagnie aérienne. Il s’agit de la hausse du chiffre d’affaires qui est passé de 341 millions de FCFA en mai 2019 à 937 millions en juillet 2019. Par ailleurs, le DG revendique la densification du réseau national et la réouverture des dessertes de Libreville, Bangui, et Cotonou ainsi que la reconquête progressive de la clientèle sur ces lignes ; le lancement de la ligne « la Transahélienne » qui a à sa 15e journée d’opération avait déjà enregistré plus de 2000 passagers. Sans oublier la qualification de deux pilotes sur l’aéronef de type Bombardier Q400 pour optimiser l’exploitation dudit appareil. M. Njipendi Kouotu pense que ses nominations du 19 août dernier ont pour objectifs de remobiliser le personnel au sein duquel il s’était installé une certaine démotivation avec des cas notoires d’indisciplines dus en partie, à la non-désignation par acte formel de certains responsables.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.