Produits pétroliers : La capacité de stockage de la SCDP est insuffisante

mercredi, 11 septembre 2019 11:28 Otric N.

En visite dans cette structure de dépôts pétroliers le 06 septembre 2019, le ministre de l'Eau et de l'Energie a exhorté le Directeur général à mettre tout en œuvre pour pallier cette insuffisance afin d'éviter une éventuelle pénurie.

 

Le ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE) Gaston Eloundou Essomba a effectué une visite de travail du 05 au 07 septembre 2019 dans le Littoral. Une visite qui l’a emmené sur plusieurs site, à en croire Eco Matin. Au cours de cette mission d’évaluation, le chef de département ministériel a procédé à la visite du site du barrage hydroélectrique de Songloulou et de celui du projet de barrage hydroélectrique de Grand Eweng. Il a aussi visité les installations de la station de traitement d’eau potable de Yato, les postes d’interconnexion de Bekoko et Logbaba, ainsi que les installations de stockage des produits pétroliers de la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP).

Selon nos confrères, cette visite marquée par des tristes événements ayant affecté le secteur névralgique des hydrocarbures avec la destruction d’une partie des installations de la Sonara à Limbé. Ceci suite à un incendie dévastateur qui s’y est déclenché dans la nuit du 31 mai 2019 conduisant à l’arrêt immédiat de toute activité de production et multipliant par ricochet les responsabilités de la SCDP dans le secteur pétrolier.

Pour ce qui est de l’exploitation, apprend-on, en 2019, la SCDP est un ensemble de 14 dépôts localisés dans sept régions pour une capacité d’exploitation d’environ 238 545 m3 de produits liquides et 3 970 tonnes métriques de gaz domestique soit 64 réservoirs pour produits liquides et le reste pour le gaz.

D’après le Directeur général de la SCDP, Véronique Mbio Moampea, cette capacité de stockage demeure insuffisante pour deux raisons : le niveau de stock de sécurité de l’état plafonné à 110 060 m3 contre 155 648 m3 requis par la réglementation soit une occupation de 47 % de leurs stockages actuelles. Le niveau de stock outil plafonné à 57 306 m3 contre 77 824 m3 requis. Enfin, l’application stricte de la réglementation ne laisse aux marketeurs que 30 % de stockage de leur activité.

« La SCDP fait face à un ensemble de contraintes qui impacte sur l'efficacité opérationnel du schéma actuel: l’absence d’un quai spécialement réservé aux opérations. Le quai n°l servant à d’autres activités au port a été provisoirement mis à contribution pour recevoir les navires pétroliers depuis 2001. Ce problème trouvera une solution durable à la fin de cette année avec la construction du duc d'algues pétrolier et l’acquisition sur fonds propres des dragues de chargement marin d’un coût d’environ 400 millions de FCFA », a promit le DG. Elle évoque aussi l’existence d’un seul trade des produits de réception, limitant les performances en termes de temps et devis de déchargement.

Elle relève pour le déplorer que toutes ces contraintes limitent la capacité de réception mensuelle de produits liquides au terminal de Douala à 15 navires au maximum soit environ 180 000 m3 de produits dans les meilleurs cas.

Quant à la capacité des transferts, la disponibilité du produit sur l’ensemble du territoire est assurée grâce au transport par rail et route depuis le dépôt primaire de Douala vers les dépôts secondaires de l’intérieur. «La moyenne mensuelle de transfert rail sur le dépôt de Yaoundé-Belabo-Ngaoundéré s’avère insuffisante car elle se situe autour de 72 000 m3 pour des besoins de 76 000 m3 », déclare Véronique Mbio Moampea.

 

Otric N.

 

Leave a comment

Economie

Santé

Innocent D H Publié le lundi, 16 septembre 2019 12:43
Région du Nord : Plus d'un million de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action en cours de distribution

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme que mène le ministère de la santé publique, la troisième campagne…


Otric N. Publié le mardi, 10 septembre 2019 13:19
Le Directeur de l'ONUSIDA appelle à un financement rapide des projets au Cameroun

Savina Ammassari, Directrice de l'ONUSIDA au Cameroun, a exprimé sa déception face à une récente enquête des Nations Unies sur…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.