Comptes nationaux : Le Cameroun réalise une croissance de 4,2% du PIB

samedi, 17 août 2019 12:05 Marie MGUE

Cette performance selon l’Institut national de la Statistique du Cameroun, résulte du dynamisme des activités dans le secteur tertiaire qui  se place en tête avec une contribution de 1,8 point à la croissance, suivi du secteur secondaire avec de 1,5 point, et du primaire avec 0,4 point. 

 

Dans son rapport N°28 sur les Comptes Nationaux du Cameroun au premier trimestre 2019, publié au mois de juillet 2019,  l’Institut national de la Statistique du Cameroun (INS), relève une amélioration  de l’activité économique, traduite par une croissance de 4,2% du PIB par rapport au trimestre correspondant en 2018.  Cette performance selon l’Ins, résulte du dynamisme des activités dans les trois secteurs d’activité. Notamment  le secteur tertiaire qui  se place en tête avec une contribution de 1,8 point à la croissance, suivi du secteur secondaire avec de 1,5 point, et du primaire avec 0,4 point. 

Ce trimestre a été  marqué par une croissance en amélioration continue du secteur primaire qui évolue de 4,1%, par rapport au trimestre correspondant en 2018, après 2,4% à la même période en 2018, indique le service officiel des statistiques du Cameroun. Le secteur primaire a contribué de 0,4 point à la croissance du PIB au cours du premier trimestre 2019. Cette bonne tenue du secteur est imputable à l’ensemble de toutes les branches qui le compose. L’agriculture vivrière a contribué de 0,2 point à la croissance du PIB, résultant de l’amélioration de l’offre des produits vivriers.

 Les tensions sur l’offre domestique se seraient atténuées ce trimestre avec une amélioration des prix des produits vivriers qui affichent une baisse de 0,2 % ce trimestre contre 10,2 % il y a un an. La performance du secteur est également soutenue par la branche sylviculture avec une contribution de 0,1 point à la croissance du PIB et celle de l’élevage, chasse et pêche (0,1 point). Néanmoins l’agriculture industrielle et d’exportation, avec une contribution nulle, connaît en dehors du cacao, un ralentissement dans l’exportation de ses autres principaux produits (banane fraiche, café et coton).

La dynamique de croissance du secteur secondaire, quand-lui, été maintenue au 1er  trimestre 2019, avec une évolution de 5,5% ce trimestre par rapport au trimestre correspondant en 2018. La performance de ce secteur est la résultante d’une bonne tenue des activités dans la plupart des branches dont chacune a contribué positivement à la croissance du PIB. Avec une croissance de 14,3%, les industries extractives ont enregistré une performance particulière par rapport à la période correspondante en 2018, avec notamment une production de plus en plus importante du gaz naturel.

Balance commerciale déficitaire

Cependant, cette période est marquée par une hausse de 7,2% du volume des importations et une chute des exportations globales de 11,2% par rapport à la période correspondante en 2018. Cette mauvaise performance est principalement imputable aux exportations de biens qui baissent de 11,3% et contribuent négativement à la croissance de 1,7 point. Les exportations de services sont également en recul de 11,0% et contribue négativement de 0,6 point. Par conséquence, la balance commerciale est déficitaire 8,3 % du PIB.

 

Marie MGUE

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.