Cameroun : Camair-co a une dette de 200 millions de FCFA de carburant chez la société pétrolière Tradex

vendredi, 07 juin 2019 08:18 Liliane N.

Cette dette a été révélée par l’état des dépenses de la compagnie nationale aérienne.

 

La dette de la Cameroon airlines corporation (Camair-co) pourra être régler par le décaissement urgent d’une  enveloppe financière de 1,5 milliards de FCFA. Dans son édition du 6 juin 2019, le quotidien Le Jour, rapporte que pour justifier ledit décaissement au Ministère des Finances, Camair-co a brandi cette dette. « Une partie des fonds mis à la disposition de Camair-co devait permettre d’apurer cette dette. Ceci, indique-t-on, pour que le distributeur des produits pétroliers ne suspende pas les approvisionnements de CAMAIR-CO en carburant », écrit le quotidien Le Jour.

 

Notre confrère rapporte qu’en plus de Tradex, la compagnie nationale aérienne avait une dette de 677 millions de Fcfa chez Ethiopian Airlines. « Camair-co a également pu éponger le tiers d’une dette de 677 millions de FCFA réclamée par son partenaire Ethiopian Airlines, mais surtout louer un nouvel avion Embraer, pour continuer à assurer son exploitation. Il est également prévu de louer un Boeing, pour renforcer la flotte quasiment clouée au sol depuis des mois, à cause des pannes diverses », ajoute Le Jour.

 

Il convient de rappeler qu’il y a eu un changement au niveau de la Direction générale de la camair-co. Ernest Dikoum a cédé son siège à Louis Georges Njipendi Kouotou. Ernest Dikoum est arrivé à la tête de la compagnie nationale aérienne au moment où celle-ci connaissait des zones de turbulence. Présenté comme oiseau rare  par Edgar Alain Mebe Ngo’o à l’époque Ministre des Transports, Ernest Dikoum n’a pas réussi à relever la Camair-co.

 

Dans son édition du 28 mai 2019, Le Jour en parlant des problèmes de cette compagnie, rapportait que « les deux Boeing 737-700 acquis en janvier 2017 par la compagnie aérienne nationale aux frais du contribuable camerounais, à hauteur de 11 milliards de F CFA, demeuraient jusqu’à une date récente cloués au sol ». Pourtant, précise-t-il « au moment de leur acquisition, des experts avaient prévenu le directeur général sortant, Ernest Dikoum, de ce que ces appareils devaient arriver au bout de leur potentiel cette année ».

 

Une situation qui a eu un impact sur le plan salarial. « Une baisse drastique des revenus de la compagnie, mettant à mal sa capacité à faire face au règlement des salaires du personnel, ce que la compagnie faisait sereinement sans problème depuis le mois de mai 2017 ».

 

Liliane N.

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.