Portrait : Langllo Flekem, un jeune producteur et vendeur de pastèques qui se frotte les mains à Garoua

vendredi, 06 décembre 2019 14:32 Innocent D H

Ce jeune homme a fait de la production, et de la commercialisation des pastèques son dada. En cette période marquée par la forte présence de ces fruits sur le marché, très sollicités par les habitants de la ville de Garoua dans le Nord, Langllo Flekem saisit l’opportunité pour se faire le maximum possible de recettes.

 

Au marché central de Garoua, à un jet de pierres de la mosquée d’Elhadji Nassourou, s’est développé un lieu par excellence de vente des pastèques. Dans cet espace Langllo Flekem expose sa marchandise aux potentiels clients dès le lever du jour. Originaire du mayo Danay et âgé de 32 ans, il a jeté son dévolu sur la production et la vente des pastèques depuis quelques années. « J’étais jardinier, j’ai commencé à produire la pastèque à Yagoua où j’ai fait 4 années d’expériences, je suis venu chez mes parents à Garoua, je continue dans la production de ces fruits au bord du fleuve Bénoué, et je suis déjà à ma 8ème année de production », nous confie jeune homme. 

Les retombées

En cette période de récolte des pastèques, ce producteur qui est par ailleurs vendeur, a déjà réussi à recouvrer la somme d’argent engagée dans la production de ces fruits. Il nous raconte, « J’ai cultivé 5 carrés de champs de pastèques cette année et j’ai déjà récolté 2 carrés. J’ai investi 500 FCFA et je les ai déjà récupérés. C’est ce qui me motive à ne pas laisser la production des pastèques. Je m’en sors bien avec cette activité, avec 5 carrés je ne manquerais pas d’avoir 3 millions de FCFA ». 

Malgré les difficultés qui émaillent parfois son secteur d’activité, ce père de 03 enfants parvient grâce aux retombés des ventes, à prêter main forte à sa famille. « Il y a des maladies qui attaquent les feuilles de pastèques et cela freine le développement des pastèques, sinon l’argent  me permet de réaliser beaucoup de choses, je me suis marié avec, et c’est grâce à cet argent que j’ai pu inscrire mes enfants à l’école », mentionne une fois de plus Flekem. 

Les nombreux acheteurs rencontrés sur place, ne cachent pas leurs satisfactions aux vues de la qualité des pastèques que produit ce jeune homme. « Mon patron est le seul ici à Garoua, qui nous vend de bonnes pastèques, ces fruits attirent la clientèle. Il s’y connait vraiment dans la culture des pastèques », fait souligner un acheteur. Très ambitieux, Langllo Flekem nourrit l’espoir de développer dans un futur proche une pépinière de pastèques dans le Nord, ainsi qu’une industrie de transformation de ces fruits. 

 

Innocent D H

 

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le mardi, 21 juillet 2020 08:08
Produits pétroliers : Le Cameroun lance un appel d’offres international de 465 000 tonnes

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba vient de lancer un avis d’appel d’offres pour…


Innocent D.H. Publié le vendredi, 17 juillet 2020 15:52
Transport aérien : Le Président Paul Biya ordonne la privatisation de la Camair-Co

C’est la quintessence d’une correspondance adressée le 14 juillet dernier au Premier ministre, Chef du Gouvernement par le Secrétaire général…


Santé

Liliane N. Publié le jeudi, 09 juillet 2020 14:44
Le camerounais Arthur Zang invente un système intelligent de production d’oxygène médical

La nouvelle invention d’Arthur Zang qu’il a baptisée Oxynnet peut bien servir en cette période crise sanitaire. Arthur Zang vient…


N.R.M Publié le mercredi, 24 juin 2020 11:25
Lupus Érythémateux Systémique : « Ces malades qui meurent »

C’est à travers une lettre ouverte que Ghislaine Mangoua Kamcheu, présidente de l’association « J’ai un Lupus », maladie auto-immune,…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.