Portrait : Langllo Flekem, un jeune producteur et vendeur de pastèques qui se frotte les mains à Garoua

vendredi, 06 décembre 2019 14:32 Innocent D H

Ce jeune homme a fait de la production, et de la commercialisation des pastèques son dada. En cette période marquée par la forte présence de ces fruits sur le marché, très sollicités par les habitants de la ville de Garoua dans le Nord, Langllo Flekem saisit l’opportunité pour se faire le maximum possible de recettes.

 

Au marché central de Garoua, à un jet de pierres de la mosquée d’Elhadji Nassourou, s’est développé un lieu par excellence de vente des pastèques. Dans cet espace Langllo Flekem expose sa marchandise aux potentiels clients dès le lever du jour. Originaire du mayo Danay et âgé de 32 ans, il a jeté son dévolu sur la production et la vente des pastèques depuis quelques années. « J’étais jardinier, j’ai commencé à produire la pastèque à Yagoua où j’ai fait 4 années d’expériences, je suis venu chez mes parents à Garoua, je continue dans la production de ces fruits au bord du fleuve Bénoué, et je suis déjà à ma 8ème année de production », nous confie jeune homme. 

Les retombées

En cette période de récolte des pastèques, ce producteur qui est par ailleurs vendeur, a déjà réussi à recouvrer la somme d’argent engagée dans la production de ces fruits. Il nous raconte, « J’ai cultivé 5 carrés de champs de pastèques cette année et j’ai déjà récolté 2 carrés. J’ai investi 500 FCFA et je les ai déjà récupérés. C’est ce qui me motive à ne pas laisser la production des pastèques. Je m’en sors bien avec cette activité, avec 5 carrés je ne manquerais pas d’avoir 3 millions de FCFA ». 

Malgré les difficultés qui émaillent parfois son secteur d’activité, ce père de 03 enfants parvient grâce aux retombés des ventes, à prêter main forte à sa famille. « Il y a des maladies qui attaquent les feuilles de pastèques et cela freine le développement des pastèques, sinon l’argent  me permet de réaliser beaucoup de choses, je me suis marié avec, et c’est grâce à cet argent que j’ai pu inscrire mes enfants à l’école », mentionne une fois de plus Flekem. 

Les nombreux acheteurs rencontrés sur place, ne cachent pas leurs satisfactions aux vues de la qualité des pastèques que produit ce jeune homme. « Mon patron est le seul ici à Garoua, qui nous vend de bonnes pastèques, ces fruits attirent la clientèle. Il s’y connait vraiment dans la culture des pastèques », fait souligner un acheteur. Très ambitieux, Langllo Flekem nourrit l’espoir de développer dans un futur proche une pépinière de pastèques dans le Nord, ainsi qu’une industrie de transformation de ces fruits. 

 

Innocent D H

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le lundi, 20 janvier 2020 13:45
Dialogue Etat-Secteur privé : Le patronat sollicite un rapprochement avec le Chef de l’Etat

Dans une tribune qui a pour titre « Relever les défis des entreprises et de l’économie », parue dans un…


Innocent D H Publié le samedi, 18 janvier 2020 13:31
Sommation : La Beac demande aux banques de lui transmettre les données de leurs transactions

C’est une injonction de la Banque des Etats de l’Afrique centrale entre vigueur dès cette année 2020. Tous les établissements…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.