Sept soldats blessés dans un accident sur la route Buea-Kumba (Sud-Ouest)

vendredi, 16 août 2019 17:10 Mfoungo

Au moins sept soldats camerounais ont été blessés mercredi après-midi après que leur véhicule blindé a dérapé et est tombé le long de la route Buea-Kumba, a rapporté Xinhuanet.com en citant des sources policières locales.

 

"Certains d'entre eux ont subi des blessures mortelles et d'autres des blessures mineures. Ils ont tous été emmenés d'urgence à l'hôpital pour recevoir des soins médicaux", a déclaré Xinhua, citant la police.

Xinhua ajoute que les soldats, tous membres de la force d'élite camerounaise, le Bataillon d'intervention rapide (BIR), étaient en mission à Mamfe, une autre ville de la région où les séparatistes opéraient au moment de l'accident, bien que le véhicule ait pu se diriger vers Muyuka.

Ils ont ajouté que les séparatistes prétendaient avoir causé l'accident avec un explosif improvisé, mais l'armée l'a nié, disant qu'il a été causé par "mauvaise route".

Un journaliste qui voyageait sur cette même route au moment de l’accident affirme que l’incident s'est produit quelque part autour de Malende à Muyuka.

"....Il faut noter que cette zone est le bastion des forces de restauration. Je me souviens très bien qu'il y a quelques semaines, j'ai été brutalement dépouillé de mon ordinateur portable, de mon argent et d'autres objets de valeur par les séparatistes au même endroit. Les militaires ont pris deux voitures civiles pour transporter les blessés à l'hôpital. Aucun civil n'a servi de bouclier. Ils ont plutôt travaillé ensemble pour aider les blessés à monter dans les voitures de l'hôpital. Le trafic a été arrêté pendant près d'une heure."

Depuis 2017, des séparatistes armés s'affrontent avec les forces gouvernementales dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans le but de créer une nation indépendante qu'ils appellent "Ambazonia".

Les forces de sécurité et de défense camerounaises se sont battues contre les combattants séparatistes pour tenter de rétablir l'ordre public dans ces régions, où de nombreuses personnes ont été tuées, d'autres ont dû fuir leur foyer et la plupart des enfants ont été exclus de l'école pendant trois ans déjà.

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Dion Ngute Joseph, a déclaré il y a quelques semaines, lors d'une visite dans les régions en proie à la résistance, que le chef de l'Etat, le président Paul Biya, était prêt à dialoguer avec la population lésée sur tous les sujets, sauf la sécession. Le dialogue est très attendu.

 

Otric N. 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le lundi, 24 février 2020 10:28
Transfert de compétences : Le Groupe Huawei félicité par le Minesup pour son investissement au Cameroun

C’était ce 19 février à Yaoundé à l’occasion de la première finale nationale du concours dénommé « Huawei ICT Compétition …


Stéphane NZESSEU Publié le mercredi, 19 février 2020 15:12
Communication digitale : Le site de la SNI n'a pas été actualisé depuis 2017 (année de mise en ligne)

Pour une organisation dont l’objectif majeur est d’incité l’investissement au Cameroun, c’est une catastrophe. A l’ère de l’extrême digitalisation de…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.