Kumba : Quand les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide posent des actes humanitaires

mardi, 10 septembre 2019 10:02 Nicole Ricci Minyem

La petite Valéry, dont les parents sont originaires de la localité de Mabonji est né le 08 Septembre dernier, grâce à un élément de la patrouille du 6ème BIR qui a conduit sa maman à l'hôpital de District de Kumba. 

 

D’après les faits relatés par les témoins qui ont vécu la scène, la dame enceinte et à terme ressentait déjà les premières contractions. C’est grâce à la promptitude de la réaction d’un élément des Forces de Défense et de Sécurité qu’elle a pu arriver à temps, dans ce centre hospitalier et recevoir en urgence les soins indiqués.

Quelques heures plus tard, le soldat est revenu prendre les nouvelles de la maman et de son bébé et, selon les médecins, tout s’est bien passé : « la dame a accouché dans de bonnes conditions… ».

En reconnaissance du geste de ce vaillant combattant la jeune maman lui a demandé de prénommer le bébé. Valéry est le prénom choisi.

Le lendemain sans l’après-midi, c'est le Chef bureau Renseignement/Opérations du 6ème BIR qui s'est rendu au chevet de la jeune maman. L'occasion a été saisie pour transmettre le message de paix, d'expliquer le bien fondé de l'action des forces de défense et de sécurité déployées par les autorités dans les régions du Nord et du Sud Ouest et, la nécessité pour les populations de collaborer avec ces forces. Un appui financier a été apporté à la famille pour les besoins de la petite Valéry.

 

Au-delà des combats contre les terroristes

Valéry n’est pas le premier bébé né grâce à l’intervention des Forces de Défense et de Sécurité, déployées dans ces régions en crise. C’est pratiquement le même scénario à chaque fois. Les terroristes de l’état imaginaire de l’ambazonie décrètent des villes mortes, menaçant tous ceux qui seront vus en dehors de leur domicile, sans tenir compte des « aléas » de la vie.  

Lire aussi : Crise anglophone : Des soldats sauvent une future mère lors de la Journée de villes mortes

Mais, rien de surprenant avec des individus qui n’hésitent pas à s’en prendre à des hôpitaux et, comme c’est le cas depuis trois ans, à des élèves en quête d’instruction.

Fort heureusement, au-delà de ces vecteurs de la terreur, l’on retrouve en face, des êtres humains, parents qui ont fait le vœu de mettre leur existence au service des autres, au-delà de ce qui leur est demandé. Ils construisent des écoles, des hôpitaux, des ponts, dispensent des cours aux jeunes apprenants, veillent pendant que les populations qui leur font confiance dorment en toute quiétude, apportent un soutien multiforme à leurs compatriotes.

Certes, dans leur rang, il existe quelques brebis galeuses mais, ce n’est pas à la famille du bébé Valéry qu’on ira peindre en noire, le Bataillon d’Intervention Rapide.

 

Nicole Ricci Minyem  

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.