Insécurité dans les régions en crise : Un étudiant assassiné par les sécessionnistes à Bambili

lundi, 11 novembre 2019 12:37 Nicole Ricci Minyem

Djoudi Teddy Martial, étudiant à l’Ecole Normale Supérieure a été kidnappé ainsi que certains de ses camarades, alors qu’ils étaient dans leurs chambres d’étudiants ce dimanche

 

Quelques heures plus tard, l’on a vu sur la toile, la photo du jeune homme dont le corps a été abandonné dans un carrefour de cette localité, située dans l'arrondissement de Tubah, le département du Mezam.

Un cadavre de plus, une autre victime qui vient s’ajouter à la liste déjà très longue de ces camerounais qui depuis un peu plus de trois ans maintenant, ont été pris en otage par des groupes armés dont les objectifs au fil des ans ont su se révéler funestes.

Quelques heures auparavant, c’est le corps sans vie de l’adjudant Ndongo, élément du 21ème Bim qui a été retrouvé et déterré par ses camarades, alors qu’il avait été mis en terre par des terroristes qui lui ont froidement ôté la vie. Le crime apprend – on, se déroule dans le département du Fako dans le Sud Ouest.

Même si les assassins ont été interpellés quelques heures plus tard par les Forces de Défense et de Sécurité, cela ne change strictement rien à la gravité de ces faits. Ces individus sans foi ni loi, continuent tranquillement d’assassiner de paisibles citoyens, des étudiants, des personnes qui se sont mises au service de l’Etat, sans qu’on ne lise, sans qu’on n’entende sonnés les clairons de ceux qui se présentent comme des « grands défenseurs des droits de l’Homme, des régulateurs de la morale de l’Etat Camerounais ».

Où sont –ils maintenant, pour venir expliquer à la famille du jeune  Djoudi Teddy Martial, que leur fils, leur soutien a été sorti de sa chambre d’étudiant pour finir abandonner dans un carrefour. Qu’ils viennent donc maintenant leur dire où se trouvent les droits de cet enfant qu’ils sont simplement envoyé fréquenter afin de leur assurer une vieillesse acceptable. Où sont donc ces organismes qui n’ont jamais manqué d’affirmer, en rendant le résultat de leurs supposées enquêtes menées dans les régions du Nord et du Sud Ouest, qu’ils sont des As en la matière et que leurs paroles sont Oui et Amen ?    

Mais peut – être que ces deux jeunes gens dont la vie a brutalement pris fin seront présentés comme des victimes du Président de la République.

N’est –il pas coupable de tout ? Un coupable parfait pour ceux qui sont restés sourds et indifférents alors qu’il n’a pas hésité à se positionner comme un « mendiant de la Paix ».

Et, c’est de cette paix qu’il va parler à Paris, dans le cadre du forum organisé dans la capitale française par le Chef de l’Etat français. A côté de ses pairs, Paul Biya va apporter sa contribution afin que soient résorbés les maux qui, partout dans le monde apportent des cris, des larmes, la désolation totale.

La recherche de cette paix qui a permis qu’au cours du Grand Dialogue National, organisé dans la capitale politique camerounaise, on accueille et pardonne aux  terroristes d’hier, parce qu’ils ont fait acte de contrition.

Sincères condoléances aux familles éprouvées.

Lire aussi : Insécurité urbaine : Qui sont les « assassins » de Cédric Momo ?

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le vendredi, 06 décembre 2019 14:32
Portrait : Langllo Flekem, un jeune producteur et vendeur de pastèques qui se frotte les mains à Garoua

Ce jeune homme a fait de la production, et de la commercialisation des pastèques son dada. En cette période marquée…


N.R.M Publié le mercredi, 04 décembre 2019 13:43
Budget Cameroun 2020 : L'analyse et les propositions de l'Economiste Dieudonné Essomba

Selon lui, le « problème du Cameroun est pourtant simple » et, il suffira de mettre en place, quelques réformes…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.