Crise anglophone : un soldat et un motard tués dans une embuscade par des séparatistes à Penda Mboko

mardi, 06 août 2019 07:53 Otric N.

Un soldat a été tué dimanche après-midi dans une embuscade inhabituelle tendue par des séparatistes armés dans la région du Littoral au Cameroun, informe le site chinois Xinhua.

 

"L'armée a annoncé que le soldat a été tué sur une moto qu'un autre homme conduisait. Le chauffeur, un travailleur de terrain, a également été abattu", rapporte l’agence. 

"Tous les deux sont morts sur le coup. L'armée procède actuellement à une fouille approfondie des personnes et des maisons dans la localité. Toutes les entrées de la ville ont été bloquées", aurait déclaré à Xinhua un officier militaire qui a demandé à rester anonyme. 

L'incident s'est produit dans la ville de Penda Mboko, dans la partie francophone du Cameroun, près de la frontière avec Muyuka, une région anglophone du Sud-Ouest. 

Depuis 2017, des séparatistes armés s'affrontent avec les forces gouvernementales dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour lutter pour l'indépendance des deux régions.

 

La crise anglophone a commencé en octobre 2016 avec la présentation par les avocats de common law et les enseignants de revendications corporatistes et de condamnations des années de marginalisation des anglophones.

Les avocats ont déclaré qu'ils voulaient contrecarrer les tentatives du gouvernement d'anéantir la pratique du Common Law en faveur du droit civil dans un Cameroun constitutionnellement bilingue, biculturel et bi-juridique. 

Les enseignants anglophones ont rejoint la grève le 21 novembre 2016, citant également des cas de marginalisation du système éducatif anglo-saxon. 

Les choses ont atteint leur paroxysme le 21 novembre 2016 lorsque la révolution du cercueil de Mancho Bibixy a coïncidé avec la grève des enseignants. Des jours de villes mortes ont suivi, menant à des arrestations, des enlèvements, des exécutions extrajudiciaires et des incendies criminels, entre autres. 

 

Au cours des trois dernières années, les régions anglophones du Cameroun ont été plongées dans un cycle de violence meurtrière qui a coûté la vie à environ 2 000 personnes et déraciné près d'un demi-million de personnes de leur foyer. 

Le 13 mai, le Conseil de sécurité de l'ONU a discuté de la situation humanitaire au Cameroun lors d'une réunion informelle. Cela a donné un élan aux efforts internationaux pour faire face à la crise et une occasion d'envisager des mesures pratiques pour une réponse humanitaire efficace, en particulier pour les personnes les plus à risque. 

Les groupes de droite affirment que le Conseil de sécurité devrait officiellement ajouter le Cameroun à son ordre du jour en tant que point autonome afin qu'il puisse aborder régulièrement la crise et mettre en lumière la situation humanitaire catastrophique dans le pays, ainsi que les graves violations des droits humains par toutes les parties.

 

Otric N.

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le jeudi, 07 novembre 2019 14:56
Afrique subsaharienne francophone : Sept Camerounais figurent dans le top 20 des milliardaires en 2019

Le duo des plus riches d’Afrique francophone pour cette année est camerounais comme c’est d’ailleurs le cas depuis quelques années.…


Danielle Ngono Efondo Publié le jeudi, 07 novembre 2019 14:37
Cameroun : Emprunt de 12,6 milliards de FCFA auprès de la Deutsche Bank d’Espagne pour aménager le lac municipal de Yaoundé

Le 04 novembre 2019, le président de la République, Paul Biya a signé deux actes autorisant le ministre de l’Economie,…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.