Crise anglophone : Des joueurs de l’équipe de football de l’université de Buea enlevés

mercredi, 20 mars 2019 12:19 Ferdin N.

Assassinats ciblés, pillages et kidnappings demeurent le lot quotidien des populations des régions du Nord et du Sud-ouest. Le Kidnapping des joueurs de l’équipe de football de l’Université de Buea survient un jour après celui du coach Emmanuel Ndoube Bosso.

 

Les populations sœurs des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest continuent de ployer sous le Joug des terroristes sécessionnistes qui leurs font vivre au quotidien l’enfer malgré le fort déploiement sécuritaire dans ces régions. C’est à se demander, lorsqu’on sait le quadrillage effectué dans la zone, comment ces derniers procèdent pour commettre leurs forfaits.

Les derniers en date sont l’enlèvement tôt ce matin du 20 mars, d’une quinzaine de joueurs de l’équipe de football de l’université de Buea qui se rendaient aux entraînements en vue des prochains jeux universitaires et celui de monsieur Emmanuel Ngafeeson, l’ex secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la justice, Garde des sceaux, chargé de l’administration pénitentiaire. Selon les informations en notre possession, il a été  enlevé à son domicile à Ntabessi.

Mardi déjà, c’est le coach de Young Sport Academy (YOSA), monsieur Emmanuel Ndoumbe Bosso qui se faisait enlever à Bamenda près de son véhicule. Relâché quelques heures plus tard, nous ne pouvons affirmer ici, que la somme de 10 millions de francs CFA qui selon des fuites, était demandée par ses ravisseurs pour sa libération a été payée. Rien jusqu’à présent n’a filtré sur les circonstances de sa libération.

C’est donc une violence inouïe et aveugle qui s’abat dans ces régions sur toute personne qui a le malheur de se trouver au mauvais endroit au moment ou Pire encore, est jugées à même de pouvoir faire payer des rançons colossales. Que dire de ces enseignants mutilés pour avoir bravé les interdictions d’enseigner, de ce policier brulé vif il y’a encore quelques jours… ?

Bizarrement, Ceci ne semble pas émouvoir outre mesure ces « ONG » de « droits de l’homme » qui habituellement sont prompts à « pondre » des rapports incendiaires lorsque nos courageuses forces de défense et de sécurité, qu’elles ont l’outrecuidance de mettre sur le même pied d’égalité que ces barbares sont ne serait-ce que soupçonnées d’avoir commis le moindre abus.

Revenant au kidnapping des joueurs de l’Université de Buea et à celui de monsieur Emmanuel Ngafeeson, pour le moment, les auteurs de cet odieux acte restent inconnus. Les Forces de Défenses et de Sécurité sont d’ores et déjà activement à leur recherche. Puisse-t-il rien arriver à nos cop’s de Buea et à monsieur Ngafeeson dont nous espérons les libérations dans les prochaines heures.

Leave a comment