Actualité judiciaire : Jean-Baptiste Nguini Effa se dit las de subir les tracasseries

mercredi, 10 avril 2019 08:08 Nicole Ricci Minyem

Après un énième procès devant les juges du tribunal criminel spécial, ayant abouti à un renvoi pour le 14 mai prochain, l’ancien directeur général de la société camerounaise de dépôts pétroliers a avoué qu’il n’en peut plus de tous ces ajournements

 

Interpellé il y’a quatre ans pour détournements de deniers publics, Jean-Baptiste Nguini Effa a été extrait de sa cellule de la prison principale de Nkodengui  le 8 Avril dernier mais, juste pour entendre que cet autre procès est renvoyé pour comparution du témoin de l’accusation Disack Delong, expert financier du ministère public.

Dans les colonnes du quotidien La Nouvelle Expression, il est précisé que « jusqu’à ce jour, aucune pièce à conviction n’a encore été présentée par la partie civile. Toute chose qui fait dire à l’ex-directeur général de la SCDP qu’il  y’aurait un acharnement judiciaire contre sa personne ».

Bien que déçu, c’est un Jean Baptiste Nguini Effa souriant, affable et le visage presque serein qui a échangé avec les membres de sa famille et quelques proches, venus lui apporter du soutien. Et, pendant ces moments empreints de tendresse et d’affection,  l’ex dg de la SCDP n’a pas manqué de leur dire de rester confiant. C’est avec un large sourire qu’il a affirmé que déjà acquitté en 2017, pour défaut de preuves, on finira tôt ou tard de le libérer.

 

Un avis que partagent certains de ses proches

Comme l’atteste cette réaction, de celui qui se présente comme le neveu de l’ancien DG de la SCDP, qui n’a pas voulu donner son nom : « Je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe. Lorsqu’on dit avoir des preuves de la culpabilité d’un prévenu, on fait avancer les choses pour qu’il paye. Mais, mon oncle, lors d’un précédent face à face, avait déjà embarrassé celui qu’on attendait aujourd’hui comme l’homme qui aurait pu apporter la contradiction et démontrer, grâce à son témoignage, que Jean Baptiste Nguini Effa est coupable. Mais, que non. Vous êtes journaliste, vous avez de la mémoire et, vous vous souvenez certainement que ce fameux témoin avait reconnu de manière implicite, l’innocence de l’ancien directeur général de la SCDP… ».

 

Rappel

C’est le 12 octobre 2012, que l’homme en blanc, après de longues années à la tête de l’une des sociétés les plus importantes du Cameroun, avait été condamné à 30 ans de prison ferme par le tribunal de grande instance du Wouri pour détournement de plus de 02 milliards de francs. Le 20 juin 2017, il a été acquitté par la Cour suprême, dans une affaire de détournement de plus de 1 milliard de francs. Les juges de la haute instance avaient alors confirmé l’illégalité du principal élément à charge : le rapport d’expertise judiciaire, telle que soulevée par les conseils du mis en cause.

Lors de son arrestation, on avait compté 14 chefs d’accusation retenu contre Jean-Baptiste Nguini Effa. On y évoque, entre autres la rétention frauduleuse de différentes sommes d’argent au préjudice de la société camerounaise des dépôts pétroliers entre 1996 et 2009.

Soit 46 900 000 FCFA, 182.840.000, 212.000.000FCFA, 882.800.000FCFA, 99.000.000FCFA, 30.595.000FCFA représentant des décaissements directs dans la caisse principale et secondaire de l’entreprise, les retraits bancaires, la location fictive des véhicules, les dépenses de souveraineté, les indemnités de logement, les primes fictives sans pièces justificatives ni compte emplois, ainsi que les fonds destinés aux travaux d’aménagement du site pétrolier de Nsam à Yaoundé.

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.