Coronavirus : Les contrevenants au Plan de confinement seront désormais sanctionnés

mercredi, 25 mars 2020 14:28 Nicole Ricci Minyem

Cette décision a été prise à l’issue de la réunion du Comité interministériel chargé d’évaluer la mise en œuvre du plan gouvernemental de riposte contre la propagation de la pandémie du coronavirus s’est tenu ce Mardi à Yaoundé

 

Au terme des exposés et des échanges enregistrés au cours de cette rencontre, deux constats majeurs ont été faits :

La propagation du coronavirus est effective dans notre pays

Les investigations menées sur le terrain par les services spécialisés du Ministère de la Santé Publique, ainsi que les prélèvements effectués sur plusieurs échantillons de cas suspects ont permis de confirmer soixante-six (66) cas de patients testés positifs au COVID-19, dont cinquante et un (51) cas à Yaoundé, douze (12) cas à Douala et trois (03) cas à Bafoussam.

Il en découle que les villes de Yaoundé, de Douala et de Bafoussam constituent pour l’instant, les trois principaux foyers de cette pandémie au Cameroun et à ce jour, on enregistre un décès.  

 

Rappel de quelques une de ces mesures

Fermeture systématique des débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs dès 18 heures

Interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes

Interdiction des surcharges dans les bus, taxis et de mototaxis 

Restriction des déplacements urbains et interurbains

Régulation des flux des consommateurs dans les marchés et les centres commerciaux

Respect des règles d’hygiène et de la mesure de distanciation sociale édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

Ce que dit la loi  

Les personnes qui refusent d’observer ces mesures de restriction, sous quelque prétexte que ce soit, mettent en danger leur propre vie, celle d’autrui et de la nation toute entière.

Les actes d’indiscipline, d’insouciance voire d’inconscience qui ont été observés ces derniers jours, contribuent fortement à l’expansion de cette épidémie dans notre pays.

A cet effet, l’article 260 de notre Code Pénal punit d’un emprisonnement de trois (03) mois à trois (03) ans celui qui, par sa conduite, facilite la transmission d'une maladie contagieuse et dangereuse. 

Dans cette optique, les autorités administratives et municipales, ainsi que les forces de maintien de l’ordre, ont été instruites de renforcer les contrôles et de prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires, afin que les mesures prescrites par le Chef de l’Etat soient respectées par tous et partout.

Il est par ailleurs important de rappeler que le coronavirus se diffuse rapidement dans les lieux de grande concentration humaine, et à travers les contacts rapprochés.

Au demeurant, il est indispensable de limiter les rassemblements ainsi que les déplacements non essentiels, et de respecter les consignes déjà édictées, afin d’éviter que la propagation du virus conduise à une plus grande restriction des activités utiles à notre vie quotidienne.

Cependant, aucune décision de confinement total ou partiel de la population n’a été prescrite par le Chef de l’Etat.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le mardi, 21 juillet 2020 08:08
Produits pétroliers : Le Cameroun lance un appel d’offres international de 465 000 tonnes

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba vient de lancer un avis d’appel d’offres pour…


Innocent D.H. Publié le vendredi, 17 juillet 2020 15:52
Transport aérien : Le Président Paul Biya ordonne la privatisation de la Camair-Co

C’est la quintessence d’une correspondance adressée le 14 juillet dernier au Premier ministre, Chef du Gouvernement par le Secrétaire général…


Santé

Liliane N. Publié le jeudi, 09 juillet 2020 14:44
Le camerounais Arthur Zang invente un système intelligent de production d’oxygène médical

La nouvelle invention d’Arthur Zang qu’il a baptisée Oxynnet peut bien servir en cette période crise sanitaire. Arthur Zang vient…


N.R.M Publié le mercredi, 24 juin 2020 11:25
Lupus Érythémateux Systémique : « Ces malades qui meurent »

C’est à travers une lettre ouverte que Ghislaine Mangoua Kamcheu, présidente de l’association « J’ai un Lupus », maladie auto-immune,…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.