28/01
CAN 2021 : La présidence de la République prescrit des mesures pour remettre en activité…
28/01
Conservation de la faune : Partenaires techniques et financiers appelés à plus de collaboration avec…
28/01
“ Les Lions Indomptables: Ensemble pour la sixième étoile”
28/01
Poésie: “ Le Calumet de la paix avec les hommes en tenue
28/01
Littérature: “Bon vent Samuel Eto’o Fils”
28/01
Distinction: l’ancien entraîneur des Lions indomptables Claude Le Roy élevé au grade de chevalier de…
28/01
CAN 2021: les autorités interdisent désormais la vente des billets autour des stades
28/01
CAN 2021: la CAF délocalise trois matches de la compétition
27/01
Incident au stade d’Olembe: Joshua Osih apporte un soutien moral aux victimes
27/01
Crise avec Moscou : le président ukrainien salue des pourparlers «constructifs» à Paris
27/01
Yaoundé 5: Les premières retombées du séjour du Maire Augustin BALA aux États-Unis sont perceptibles
27/01
Drames d’Olembe et de Bastos: voici les mesures d’urgence prescrites par le gouvernement
26/01
Télécommunications : L’ART veut élargir ses compétences en dehors de son champ traditionnel
26/01
Opération Himo : Des emplois pour 6 300 jeunes dans la région de l’Extrême-Nord
26/01
Incident aux alentours du stade d’Olembé : Le groupe SABC profondément attristé
26/01
CAN 2021 : Orange Cameroun félicite les Lions indomptables après leur qualification pour les quarts…
26/01
Can 2021: Les actes patriotiques de Mani Bella salués par Bello Bouba Maïgari
26/01
Jean Michel Nintcheu: “Le 24 janvier 2022 - Journée de honte et de déshonneur.
26/01
Conflit Ukraine-Russie : « Si l’escalade continue, on risque le plus important conflit terrestre depuis…
26/01
Drame d’Olembe: Les Lions indomptables apportent un réconfort moral aux victimes
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Coronavirus
  • Coronavirus : Du grabuge autour du variant français mis en lumière l’institut hospitalo-universitaire

Coronavirus : Du grabuge autour du variant français mis en lumière l’institut hospitalo-universitaire

jeudi, 13 janvier 2022 13:45 Nicole Ricci Minyem

Tout est parti d’un tweet de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, dirigé par Didier Raoult et publié le 09 décembre 2021 : 

“Un nouveau variant Covid-19 a été détecté à l’IHU Méditerranée Infection issu de patients de Forcalquier. Il a été baptisé variant IHU et déposé sur GISAID sous le nom de B.1.640.2”. 

 

Quelques semaines après, l’IHU livre une prépublication sur ce variant dit français. Le texte crée rapidement l’inquiétude dans nombre de médias anglo-saxons, qui soulignent notamment le fait que ce variant présenterait de nombreuses mutations et serait lié à un grand nombre d’hospitalisations dans le sud du pays.

Un tollé général dans les médias

Alors, dangereux, le variant déposé par l’IHU ? Dans un récent bulletin, en date du 5 janvier, Santé Publique France indique avoir classé le variant 20A/C (B.1.640) comme “variant à suivre”.

“Ce classement est dû à la poursuite de sa circulation en France et à des données préliminaires in vitro indiquant une diminution de l’efficacité de la neutralisation par les anticorps vaccinaux ou post infection et donc un possible échappement à la réponse immunitaire”, justifie dans son bulletin Santé Publique France.

Des résultats toutefois à “interpréter avec prudence”, prévient cette même source, en raison “du petit nombre de sujets et de sérums analysés”.

“La machine médiatique s’est emballée et a fait marche arrière aussi vite”, tance Samuel Alizon, directeur de Recherche au CNRS et à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Le rapport de l’IHU est une prépublication. Il s’agit donc de résultats non évalués. Autrement dit, n’importe quelle équipe peut poster ce qu’elle veut.

De notre coté, lorsque nous tweetons sur de tels résultats, nous rajoutons "non relu par les pairs", afin de bien montrer que cela n’engage que nous et sont à manier avec infiniment de précautions. »

Un variant qui “n’est pas nouveau “

De plus, pour Samuel Alizon, ce variant “n’est pas nouveau”, contrairement à ce qu’a pu laisser entendre l’IHU. “On trouve des séquençages quasi identiques, de la même lignée B.1.640.2, partagées par le laboratoire CEBRA le 4 novembre 2021”,  rappelle le chercheur.

“La lignée B1.640 a été identifiée depuis octobre novembre 2021”, abonde François Blanquart, chercheur du CNRS au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie.

“Comme l’illustre la circulation ancienne de ces séquences, leur potentiel épidémique est limité car plus de deux mois plus tard elles demeurent très rares, souligne enfin Samuel Alizon. Bref, cette lignée a eu le temps d’émerger mais elle demeure marginale. Et on ne sait évidemment rien de la virulence vu la rareté de cette lignée”.

“B1.640.2 n’augmente pas en fréquence en France”, note François Blanquart. Contacté, l’IHU n’a pas donné suite à nos sollicitations à l’heure où ces lignes sont écrites.

 

N.R.M

Leave a comment

Cette mesure est entrée en vigueur depuis le 6 novembre 2018, jour de prestation de serment du Président de la république. Le…

Agenda

«January 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31