Coronavirus : Des groupes de prières dans les rues de Douala pour prier pour le pays

mardi, 31 mars 2020 08:58 Stéphane NZESSEU

C’est l’initiative qu’ont eu plusieurs femmes d’une église de réveil située à Bonabéri. Elles prient, louent le Seigneur et pousse la voix à l’évangélisation pour sanctifier la nation et sanctifier les cœurs des citoyens qui acceptent Jésus Christ.

 

Des chants de louanges percent le silence de la rue désormais peu fréquentée de Bonabéri. Plusieurs motos taxis ont garé leurs engins. Les taxis jaunes sont de plus en plus rarissimes sur la chaussée. Et pour cause, les mesures restrictives du ministre des transports ne fait pas l’affaire pour plusieurs. Donc, durant la grande partie de la journée, la rue était calme. Jusqu’à ce que vienne ces cris de joies ou de regrets ou encore de requêtes.

Des requêtes à l’endroit de l’Eternel des Armées qui du Haut de sa Majesté observe et voit les hommes attendre avec beaucoup de crainte, d’être bouffés par la peur d’être contaminé. Les requêtes dont le contenu est la miséricorde, la pitié de celui qui est le maître de la félicitée. Et pour que les requêtes soient bien entendues par le Créateur, les femmes qui constituent ce groupe d’intercesseuses rivalisaient d’ardeur.  Au point où on croirait qu’il faut crier le plus fort pour que sa requête arrive en premier. Et puisque leurs seules voix ne suffisent pas, elles ont ajouté à l’épreuve un micro et un baffle qui tonne. Un véritable show pour le peu de « benskineurs » qui ont bravé l’adversité des restrictions de circulations. Au milieu du grand chœur pouvait s’échapper des intentions ainsi formulées « Seigneur arrête le glaive de cette maladie sur le Cameroun ». Un cri salutaire. De nature à susciter de la joie dans les cœurs de ceux qui écoutent.

 

La joie, c’est elle qui était la plus présente en ce début de soirée sur les rues de Bonabéri. Par ces chants bien évidemment, mais aussi par des danses et des prédications de foi. « Donnez vos vies à Jésus ». Car bien évidemment, on ne sait pas si la fin sera demain. L’on ne sait si l’on sera compté parmi le nombre des bénéficiaires de la miséricorde divine. Du moins il faut mettre toutes les chances de son côté. Pour que si choix le grand Architecte de l’Univers devait faire, que vous soyez dans les petits cahiers de ceux qu’il chérit, qu’il sacrifiera peut-être en dernier. La prière et l’action de grâce s’est élevée ce soir sur Bonabéri. Devant des badauds qui je l’espère ont fini par donner leur vie à Jésus Christ.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.