28/01
CAN 2021 : La présidence de la République prescrit des mesures pour remettre en activité…
28/01
Conservation de la faune : Partenaires techniques et financiers appelés à plus de collaboration avec…
28/01
“ Les Lions Indomptables: Ensemble pour la sixième étoile”
28/01
Poésie: “ Le Calumet de la paix avec les hommes en tenue
28/01
Littérature: “Bon vent Samuel Eto’o Fils”
28/01
Distinction: l’ancien entraîneur des Lions indomptables Claude Le Roy élevé au grade de chevalier de…
28/01
CAN 2021: les autorités interdisent désormais la vente des billets autour des stades
28/01
CAN 2021: la CAF délocalise trois matches de la compétition
27/01
Incident au stade d’Olembe: Joshua Osih apporte un soutien moral aux victimes
27/01
Crise avec Moscou : le président ukrainien salue des pourparlers «constructifs» à Paris
27/01
Yaoundé 5: Les premières retombées du séjour du Maire Augustin BALA aux États-Unis sont perceptibles
27/01
Drames d’Olembe et de Bastos: voici les mesures d’urgence prescrites par le gouvernement
26/01
Télécommunications : L’ART veut élargir ses compétences en dehors de son champ traditionnel
26/01
Opération Himo : Des emplois pour 6 300 jeunes dans la région de l’Extrême-Nord
26/01
Incident aux alentours du stade d’Olembé : Le groupe SABC profondément attristé
26/01
CAN 2021 : Orange Cameroun félicite les Lions indomptables après leur qualification pour les quarts…
26/01
Can 2021: Les actes patriotiques de Mani Bella salués par Bello Bouba Maïgari
26/01
Jean Michel Nintcheu: “Le 24 janvier 2022 - Journée de honte et de déshonneur.
26/01
Conflit Ukraine-Russie : « Si l’escalade continue, on risque le plus important conflit terrestre depuis…
26/01
Drame d’Olembe: Les Lions indomptables apportent un réconfort moral aux victimes
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Société
  • Interview avec Caroline Ngo Mbamseck Bayiha

Interview avec Caroline Ngo Mbamseck Bayiha

vendredi, 07 janvier 2022 11:18 Nicole Ricci Minyem

Un entretien mené par nos confrères de “ForYou Tv” qui , entre autres sujets, sont revenus sur la vidéo de cette dame, entrepreneure  mais beaucoup plus défenderesse des Droits de l’Homme qui a fait le tour des réseaux sociaux. 

 

Une vidéo dans laquelle tous les Africains ont eu le loisir de voir une amazone, touchée dans son coeur de mère qui a affronté des xénophobes équato guinéens car, pour des raisons que l’on ignore, ils décident d’expulser de leur pays, des Camerounais; que ces derniers disposent ou non de leurs papiers officiels.  

 

 

  • Vous êtes très connue aujourd’hui et chaque Camerounais a émis le désir de vous rencontrer, de vous remercier, après le partage sur la toile d’une vidéo. Pouvez - vous nous raconter ce qui s’est passé ce jour-là?

 

 

il faut déjà que je précise qu’il s’agit d’un pur hasard, une action qui n’était nullement préméditée. Je suis allée chercher un ami à la frontière de Kyé Ossi. Je m’y suis rendue comme une citoyenne lambda, je le suis toujours d’ailleurs parce que je suis une personne discrète.

 

Alors que j’attendais mon ami et partenaire d’affaires, je me suis rendue compte que la situation était très tendue et la présence des camions militaires a attiré mon attention. Alors que j’échangeais avec un commissaire, nous avons été interrompus par le son des sirènes qui arrivaient de l’autre côté de la frontière…Et peu de temps après, nous avons vu un minibus portant des jeunes et deux femmes enceintes. Posant la question à mon interlocuteur, celui - ci m’explique qu’il s’agit d’une expulsion… 

 

Vous savez, je suis une maman, une grand-mère et je vous avoue que c’est la présence de ces deux dames enceintes qui m’a mise hors de moi et je me suis dit, non ce n’est pas possible. 

 

Tous ou presque, ont été raflés le 18 Décembre et le 21, on voulait les expulser. Vous voyez le laps de temps qui s’écoule entre les deux évènements. 

 

Après ce témoignage, de nombreuses questions me sont venues à l’esprit: Qu’est ce qu’ils ont fait? Est - ce que ce sont des criminels?des voyous?des délinquants?des terroristes?...

 

Je suis une maman, je suis une grand - mère, je ne comprends pas comment on peut vouloir séparer une maman de ses petits enfants, des enfants en bas âge qui, depuis l’interpellation de leur maman, sont restés seuls à la maison. Comment ont - ils fait pour se nourrir, pour soigner leurs petits bobos? Vous savez comme moi que seule, une  maman est capable de résoudre ce type de problèmes. 

 

Ce sont les plaintes émises par cette maman, auprès des autorités, ses cris de détresse simplement parce qu’elles demandaient l’autorisation d’aller prendre ses enfants, leur refus qui m’ont poussé à intervenir et d’empêcher que cette maman soit embarquée, elle et bien sûr les autres. 

J’ai été obligée d’interpeller le secrétaire d’état à la défense qui est chargé des problèmes au niveau des frontières, ( je crois qu’il occupe toujours le même poste) et je lui ai relaté les faits. 

 

Il a fait preuve d’humanisme, en permettant à la dame de repartir chez elle; je ne peux malheureusement pas vous dire ce qui s’est passé ensuite, puisque je n’ai pas son contact. 

 

 

  • Et au-delà de votre action d’éclat, fortement saluée par tous, pouvez - vous nous dire ce qui s’est passé après cette journée? 

 

 

Le lendemain, les Camerounais ont été rapatriés par la Guinée équatoriale. J’ai l’impression que c’est un bras de fer qu’ils sont entrain de faire avec le Cameroun.

 

 

  • Depuis le temps que ça dure, l’on a l’impression que nul n’avait mesuré la portée de cette xénophobie, jusqu’à ce que votre intervention

 

 

Et c’est dommage. vraiment dommage que je devienne une guest star aujourd’hui dans le monde entier, à cause de la misère de mes frères et soeurs, franchement je ne suis pas fière de ça.

 

Parce que les gouvernements, les médias; toutes les organisations internationales devaient réagir mais je ne vois pratiquement aucune action allant dans ce sens. Il n'y a que les télévisions et les réseaux sociaux qui en ont fait large échos…L’Organisation des migrations internationales basée à Yaoundé fait quoi? L'Unesco fait quoi? Le Hcr fait quoi?

 

 

  • Lorsque vous êtes revenue à Yaoundé, en avez - vous parlé avec notamment le ministère des Relations Extérieures et d'autres personnalités chargées de l’émigration au Cameroun?

 

 

Ce n’est pas à moi de les chercher, qu’ils fassent leur travail, je ne vais pas faire leur boulot. Moi j’ai réagi parce que je suis une mère qui a vu des enfants qu’on rapatriait.

 

Vous savez, je n’ai pas besoin d’aller voir qui que ce soit pour faire ce qui me tient à cœur. Si cela les intéresse, ils peuvent aller fouiller les archives. J’ai une fondation créée depuis 2004 qui a pour objectif de lutter contre la traite des femmes et des enfants.

 

En Europe par exemple, on expulse pas les sans papiers. Nous les aidons avec des logements, nous leur offrons une aide judiciaire, une aide psychologique, ils ne restent pas en détention, on leur donne la possibilité de rentrer volontairement chez eux et on les accompagne dans le processus de réintégration dans le pays qu’ils ont choisi. 

 

 

  • Si nous restons sur nos compatriotes qui sont rapatriés de la guinée équatoriale, qui ont toute une vie de ce côté

 

 

Ils sont rapatriés sans avoir la possibilité de prendre quoi que ce soit, même pas leurs papiers. Ce sont des personnes qui, après avoir construit toute une vie, sont rapatriées sans avoir la possibilité d’emporter quoi que ce soit. Ils ne peuvent rien emporter, même pas leurs téléphones…

 

 

  • Comment appréciez - vous la diplomatie entre Yaoundé et Malabo?

 

 

Il ne va rien se passer, puisque ce n’est pas aujourd’hui qu’ils ont commencé à expulser les Camerounais. Est ce que le ministère des Relations Extérieures a le dossier sur la table et qu’est ce qu’il fait? Je ne saurais répondre à ces questions.

 

De l’autre côté, vous avez pu voir sur la vidéo, le vice-président entrain de parler de la souveraineté d’un Etat mais je ne vois pas ce que vient faire un tel concept dans le cadre des expulsions, encore moins dans le respect de la vie humaine. 

 

On ne leur interdit pas d’expulser les étrangers qui sont chez eux, on leur demande simplement de suivre la procédure. Il y’a des outils juridiques qui peuvent être utilisés, il y’a des traités internationaux qui peuvent être utilisés. 

 

Qu’est ce qui peut justifier cette expulsion à cette période? Si vous vouliez organiser la Coupe d’Afrique des Nations avec le Cameroun, il fallait le demander ouvertement. Sont -ils jaloux? Qu’est ce qui les dérange actuellement avec les Camerounais? C’est ce qui me vient à l’esprit. 

 

Qu’est ce qui gêne les équato - guinéens? La beauté des Camerounais, leur intelligence, leur savoir faire, notre liberté. Nous disposons de toutes les richesses au Cameroun, nous n’avons pas besoin de quelques litres de pétrole pour exister. 

 

De plus, nos soldats souffrent, travaillant avec hardiesse au quotidien pour défendre l’intégrité de notre territoire; Nul n’a interdit aux soldats guinéens de faire pareil, alors, quel est le véritable problème des équato- guinéens? 

 

 

  • Il faut relever que parmi les expulsés, il y’en a qui disposent de tous leurs papiers. 

 

 

Exactement. Vous savez, je n’ai aucun problème personnel avec la Guinée équatoriale. Je veux poser la question au président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en espérant qu’il a vu la vidéo. Monsieur le président, est ce que c’est vous qui instruisez ces expulsions? SI oui, pourquoi? Vous avez construit une Université panafricaine mais pourquoi expulsez- vous vos enfants?

 

Vous savez, cette affaire dépasse l’entendement et j’ai envie de dire aux Camerounais d’arrêter d’être intelligents. 

 

 

  • C’est peut - être aux Camerounais d’arrêter de se rendre en Guinée équatoriale

 

C’est ce que je leur demande. Vous allez faire quoi dans ce pays? 

 

 

  • Certains considèrent que c’est un eldorado?

 

 

Le Cameroun a une autosuffisance alimentaire; Nous avons toutes les richesses, nos sols peuvent produire tout type de culture. Nous sommes le poumon de l’Afrique. Certains veulent détruire ce pays parce qu’il y’a des mains exogènes, en complicité avec des mains endogènes qui veulent absolument détruire cette Afrique en miniature.

 

Mais, tant qu’il y’aura des enfants de ce pays qui vont dire non, à travers leurs paroles et leurs actes, cela n’arrivera pas. Vous n’y arriverez pas et même si je ne suis plus là aujourd’hui,  d’autres personnes prendront la relève…  


N.R.M  

Leave a comment

Selon l’Unicef, le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes de 15-19 ans dans le monde. Un problème engendré…

Agenda

«January 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31