21/09
Pour Valsero, le débat sur la présence du drapeau ambazonien lors de son concert au…
21/09
MRC: Maurice Kamto affirme que Michelle Ndocki reste militante de son parti politique
21/09
Attaques des Forces de Défense au Noso: selon l’armée, les Ambazoniens se font armés par…
20/09
Prise illégale d’intérêts : Les avocats d'Eric Dupond-Moretti veulent faire annuler sa mise en examen
20/09
Hommages: Jean de Dieu Momo salue la mémoire des soldats morts sur le front
20/09
Littérature: “ Dans les chemins de la Liberté, Énonciation d’une pensée”
20/09
Recettes douanières : Le Port de Kribi enregistre un chiffre record de 73,56 milliards au…
20/09
Extrême-Nord Cameroun : Plus de 800 présumés ex-combattants et associés de Boko Haram retournent au…
20/09
Assainissement : Yaoundé dispose désormais de sa première station de traitement des boues de vidange
20/09
Formation professionnelle : La Société Nachtigal Hydro Power Company s'engage à appuyer les structures camerounaises
20/09
Boko Haram: 67 écoles restent fermées dans l’Extrême-Nord
20/09
Close to 9,000 bitten, 140 killed by snakes in five years in Cameroon
20/09
Meurtre des élèves de Kumba: pour le Redhac de Maximilienne Ngo Mbe, les personnes condamnées…
20/09
Un avocat accuse Maurice Kamto d'avoir marché sur le sang des soldats récemment tués par…
20/09
Hervé Emmanuel Nkom sur le concert de Valsero: «il n’y avait pas un concert au…
20/09
Cameroon: Army silent over gruesome killing of soldiers in restive Anglophone region
20/09
Crise anglophone : le père d'un soldat décède trois jours après l’assassinat de son fils…
20/09
2021 AFCON Volleyball: Lionesses make history, lift trophy for third consecutive time
20/09
Les Unes des journaux du 20 septembre 2021
19/09
“Entre deux Can à la maison” ou revue historique du football Camerounais de 1972 à…

Ouest: Affrontements mortels entre anglophones et autochtones

jeudi, 09 septembre 2021 16:03 Ariane Foguem

Quatre personnes seraient décédés suites à des affrontements violents qui ont opposé populations Bamilékés et anglophones le mercredi 08 septembre à Tonga, un village situé dans le département du Ndé, région de l'ouest Cameroun. On apprend également que la brigade de gendarmerie de Tonga a été incendiée et le Commandant brutalisé.

Une affaire de vol serait à l’origine des affrontements violents entre les populations Bamilékés et les anglophones qui ont fui la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest pour s’installer dans l’ouest du pays, selon le préfet du département du Ndé, Ewango Budu.

« Le conflit est parti du meurtre d’un jeune Bamiléké par des anglophones pour une affaire de vol. La tension est montée à Tonga lorsque les Bamilékés ont décidé de venger leur fils tué par des anglophones », a indiqué le préfet cité par des médias.

L’incident remonte à dimanche 05 septembre lorsqu’une dispute entre des anglophones et un indigène de Bitchoua, un village de la commune de Bangangté, dans le département du Ndé va virer au drame. Ce dernier va succomber à des blessures reçues pendant ladite dispute.

Informée de l'incident, la populations autochtone en colère va prendre d'assaut les locaux de la brigade de gendarmerie de Tonga, ou le présumé assassin était en garde à vue pour se faire justice. Elle va par ailleurs brutaliser le Commandant de cette unité de gendarmerie avant de mettre le feu partout.

D’après les confrères de Cameroon News Agency, plutôt dans la journée de mercredi, la population serait descendue dans les rues, forçant les commerçants à fermer leurs boutiques avant d'exprimer leur colère. La présence des autorités locales ainsi que celle des forces de maintien de l’ordre venus calmer les tensions n’a rien changée à la situation. Ces derniers ont également été brutalisés tel qu’indiqué par le préfet du département, lui aussi victime.

Bilan de ces violences, 04 morts et plusieurs blessés. Il a fallu du temps pour que les forces de l’ordre qui ont été rejoint par des renforts puisse rétablir complétement l’ordre.

Les violences intercommunautaires sont fréquentes au Cameroun, surtout dans la partie nord du pays. Ils opposent principalement éleveurs nomades arabes aux cultivateurs autochtones sédentaires qui accusent les premiers notamment de saccager leurs champs en faisant paître leurs animaux.

En août dernier, des affrontements entre éleveurs arabes Choa et pêcheurs Mousgoum avaient causé la mort d'au moins 32 personnes et 74 blessés dans le Logone Birni.

 

Ariane Foguem

Leave a comment

Les autorités ont annoncé ce jeudi le retour volontaire de près de 200 camerounais anciens membres du groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans…

Agenda

«September 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930