16/06
Explosion à Beyrouth : Des Organisations non gouvernementales réclament une enquête internationale à l’Organisation des…
16/06
Crise sécuritaire : Deux policiers et deux gendarmes tués à Otu
16/06
Cybercriminalité : 05 personnes interpellées pour le piratage du numéro de téléphone du gouverneur de…
16/06
Grabuge autour du Scsi : Le MRC pointe un doigt accusateur contre le Gouvernement
16/06
Scandale du Baccalauréat : La ministre des Enseignements secondaires sur le banc des accusés
16/06
Cameroun : 100 milliards de FCFA de plus pour la lutte contre le Covid-19
16/06
Le Cameroun lance une campagne nationale de promotion du bois d'origine légale
16/06
Le procès du jeune interpellé pour outrage au chef de l’Etat est prévu le 17…
16/06
Football : La CAF confirme que c'est le Cameroun qui organise la CAN 2021
16/06
Agitation à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : Eric Jacquemin va devoir s’expliquer
15/06
Le gouvernement épinglé après les épreuves controversées du Baccalauréat ESG 2021
15/06
Médicaments illicites du Covid-19 : Les trafiquants semblent avoir le vent en poupe au Cameroun
15/06
Survie Cameroun : Le rapport de Christian Penda Ekoka qui enfonce Maurice Kamto
15/06
Crise anglophone : De présumés Ambaboys attaquent un poste de police à Muea (Sud-Ouest)
15/06
Don volontaire du sang : Plus de 70 poches de sang collectées à Garoua par…
15/06
Le chiffre d’affaires des PME camerounaises chute de 80% au 2nd semestre 2020
15/06
Cameroun-Loi de finances rectificative : Les explications du Directeur général du Budget
15/06
Investissements en Guinée Conakry : Le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam honoré
15/06
Yaoundé : Les présumés auteurs du cambriolage de la Direction Générale des Impôts arrêtés
15/06
Cameroun : Les Unes des journaux ce 15 juin 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Environnement : le Cameroun présente des données extrêmement alarmantes

Environnement : le Cameroun présente des données extrêmement alarmantes

lundi, 07 juin 2021 13:34 Nicole Ricci Minyem

L’alarme a été tirée dans le Rapport de Processus d’Evaluation Nationale des Services Eco Systémique (BES) publié la Commission des Droits de l’Homme et des Libertés du Barreau du Cameroun le 5 Juin dernier, alors que l’on commémorait la 49ème édition de la  Journée Internationale de l’environnement 

 

30% de Perte de mangrove en zone côtière et maritime, 10 %  d’espèces végétales en voie d’extinction ; Une perte annuelle de 100 000 hectares de surface forestière alors qu’il est avéré que l’exploitation massive et irrationnelle des forêts entraîne la pollution de l’air et de l’eau.

 

Une situation assez préoccupante, pour un pays qui, selon l’Unesco dispose pourtant de trois sites du Patrimoine mondial 

 

La Réserve faunique du Dja qui est le second massif forestier du monde après celui de l’Amazonie ; il joue d’ailleurs un rôle majeur et  crucial dans la régulation climatique mondiale ; le Parc National de Waza mais aussi le Parc national de l’Obéqué.

 

Code forestier modifié

 

Grâce à une pléthore de mécanismes créés par le Cameroun depuis 1994 et qui instaurent des plans d’aménagement forestiers prenant pour acquis le concept de « Gestion Durable des Forets » ;

 

Toutefois, il est évident qu’il existe une absence de contrôle véritable ou de laxisme des services mis en place car ils les confient à des entités privées ayant une logique commerciale. Aujourd’hui, il est clair que le bilan d’un tel concept est désastreux dans les pays abritant ces forêts.

 

De plus,

 

Sur les 31millions d’hectares que compte le Bassin du Congo, deux tiers sont en concession aux étrangers pour des périodes de 20 ou 25 ans. La conséquence immédiate est une déforestation massive, une destruction immédiate des stocks de carbone et de la biodiversité.  

 

Comment parvenir à la restauration des écosystèmes d’ici 2020 ?

 

Telle est la thématique proposée le 5 Juin dernier par le système des Nations Unies, car pour cet Organisme, la prochaine décennie doit être consacrée à « guérir la Planète ».

 

Du point de vue des spécialistes de la Commission des Droits de l’Homme et des Libertés inscrits au Barreau du Cameroun, tous les pays doivent dorénavant mener des actions afin de faire « Revivre les espaces naturels perdus au profit du développement tel que pensé par l’Homme, notamment les villes, les exploitations agricoles, les routes, des ponts, les transports…) ; Ces dernières viennent se greffer aux interactions des autres éléments de l’écosystème en plus de l’environnement.

 

 

Nicole Ricci Minyem  

 

 

 

Leave a comment

Le Cameroun se joint au reste de la communauté internationale ce mardi 19 novembre 2019, pour célébrer en synergie la 7e édition…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930