25/06
Fiscalité : La nouvelle taxe sur les associations a déjà rapporté 500 millions au Cameroun
25/06
Classement FIFA de juin : Le Cameroun perd une place en occupant la 38ème place
25/06
Hydrocarbures : Le bénéfice de la CSPH chute de 72,1% en 2021
25/06
Utilisation responsable des médias sociaux : La firme américaine Meta lance au Cameroun son programme…
24/06
SDF : le président régional en Allemagne Joseph Wanko quitte le parti
24/06
Election de Samuel Eto’o à la Fecafoot : le Tribunal arbitral du sport reporte pour…
23/06
Redressement fiscal: le PDG du Groupe L’Anecdote annonce le paiement de 1 700 000 000…
23/06
Social Democratic Front : Les tensions persistent
23/06
Dette publique: la mairie d’Ebolowa sous scellée par la Cnps
23/06
Corruption: la Conac enquête sur l'affaire Glencore
22/06
Un répétiteur arrêté après avoir violé sept fillettes à l'Ouest
22/06
Le Comité transitoire du football professionnel réclame 350 millions de F à la Fecafoot
22/06
Corruption: la Snh nie son implication, Glencore plaide coupable
21/06
Me Joseph Claude Billigha: Cadendes Poétiques
21/06
Honorable François Biba: “ Ma tête chauffe et bientôt explosera car la musique au Cameroun…
21/06
Mondial 2022 : les relations sexuelles hors mariage interdites au Qatar sous peine de prison
21/06
Fraude fiscale en Espagne: condamné à 22 mois de prison, Samuel Eto'o Fils s'explique
21/06
Ordre des avocats du Cameroun: Me Eric Mbah Mbah est le nouveau bâtonnier
21/06
Cameroun : Quotidien difficile des personnes drépanocytaires
21/06
Enregistrement des faits d’état civil : Le Bunec sensibilise les autorités traditionnelles à Garoua
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Vie au sein des partis politique : Un militant « actif » du Mrc répond à Michèle Ndocki

Elecam se dit favorable à des modifications sur le Code électoral

vendredi, 15 février 2019 14:39 Otric N.

Dans cette perspective, Elections Cameroon (Elecam), l’organe en charge des élections au Cameroun, propose que l’âge de la majorité électorale passe de 20 à 18 ans.

 

La direction générale des élections du Cameroun (Elecam) a donné un avis favorable pour que des modifications soient apportées au Code électoral du pays. Faisant une première évaluation le mardi 12 février 2019 à l’Hôtel Mont Febé de Yaoundé, un mois et demi après le lancement des inscriptions sur les listes électorales, la direction générale des élections (DGE) a notamment regretté « le peu d’engouement des citoyens à s’inscrire sur les listes électorales », avant d’indiquer qu’il est nécessaire de « revoir l’âge électoral au Cameroun ».

Dans cette perspective, Elecam propose que l’âge de la majorité électorale passe de 20 à 18 ans. Selon Elecam, cela aurait l’avantage de permettre l’inscription sur les listes électorales d’un grand nombre de citoyens.

En effet, de nombreux analystes politiques estiment qu’il serait manifestement inéquitable, irrationnel et absurde de limiter le droit de vote à une seule catégorie de citoyens et à l’âge de 20 ans. Si les jeunes et les partis politiques se mobilisent de plus en plus sur le thème de l'abaissement de l’âge électoral, c'est parce que c'est « leur avenir qui est en jeu et ils ont l'impression qu'on joue avec leur avenir, qu'on ne prend pas du tout au sérieux les risques qui pèsent sur eux », précise un analyste politique.

Ce qui laisse penser que les jeunes qui constituent la majorité n’ont pas la capacité d'assumer leurs responsabilités car exclus du jeu politique à 18 ans. Ils pensent qu'à l'âge de 18 ans, le citoyen peut assumer toutes ses responsabilités y compris celle de voter si la loi lui en donne la possibilité.

Revenant sur le rapport de la Présidentielle 2018, il présente de nombreux points positifs : L’acheminement des Kits électoraux à temps, le respect de la loi électorale concernant les électeurs, la transparence tout au long du scrutin, l’équité dans le traitement des partis en compétition, le respect de la loi en matière de dépouillement public des voix, le déroulement du scrutin dans la sérénité.

Cependant, l’instance en charge de l’organisation des élections a relevé certaines imperfections liées aux erreurs de bureaux de vote, d’absence de noms sur les listes électorales pour certains citoyens pourtant inscrits à l’avance et qui n’ont pas pu remplir leur droit. Il reste dans ce sens, à relever les défis de la numérisation intégrale du fichier électoral. L’objectif étant d’organiser une élection crédible, dans un climat apaisé.

Les acteurs du processus électoral se disent néanmoins satisfaits des avancées du processus électoral au Cameroun et sont déterminés à mettre en œuvre les recommandations  contenues dans le rapport afin de contribuer davantage à la tenue plus conventionnelle des élections au Cameroun.

Otric N.

Leave a comment

Elles veulent avoir un pourcentage de 50% au Parlement et dans les Mairies. Les femmes camerounaises sont décidées à changer la donne.…

Agenda

«June 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   






Sunday, 05 June 2022 11:01