16/06
Explosion à Beyrouth : Des ONGs réclament une enquête internationale à l’ONU
16/06
Crise sécuritaire : Deux policiers et deux gendarmes tués à Otu
16/06
Cybercriminalité : 05 personnes interpellées pour le piratage du numéro de téléphone du gouverneur de…
16/06
Grabuge autour du Scsi : Le MRC pointe un doigt accusateur contre le Gouvernement
16/06
Scandale du Baccalauréat : La ministre des Enseignements secondaires sur le banc des accusés
16/06
Cameroun : 100 milliards de FCFA de plus pour la lutte contre le Covid-19
16/06
Le Cameroun lance une campagne nationale de promotion du bois d'origine légale
16/06
Le procès du jeune interpellé pour outrage au chef de l’Etat est prévu le 17…
16/06
Football : La CAF confirme que c'est le Cameroun qui organise la CAN 2021
16/06
Agitation à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : Eric Jacquemin va devoir s’expliquer
15/06
Le gouvernement épinglé après les épreuves controversées du Baccalauréat ESG 2021
15/06
Médicaments illicites du Covid-19 : Les trafiquants semblent avoir le vent en poupe au Cameroun
15/06
Survie Cameroun : Le rapport de Christian Penda Ekoka qui enfonce Maurice Kamto
15/06
Crise anglophone : De présumés Ambaboys attaquent un poste de police à Muea (Sud-Ouest)
15/06
Don volontaire du sang : Plus de 70 poches de sang collectées à Garoua par…
15/06
Le chiffre d’affaires des PME camerounaises chute de 80% au 2nd semestre 2020
15/06
Cameroun-Loi de finances rectificative : Les explications du Directeur général du Budget
15/06
Investissements en Guinée Conakry : Le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam honoré
15/06
Yaoundé : Les présumés auteurs du cambriolage de la Direction Générale des Impôts arrêtés
15/06
Cameroun : Les Unes des journaux ce 15 juin 2021

La fédération MRC du Noun demande la libération de « ses prisonniers politiques »

vendredi, 04 juin 2021 02:26 Nicole Ricci Minyem

Ces réclamations seront faites dans les prochains jours, dans le cadre des manifestations que les militants de cette formation politique ont baptisée « Marche pacifique de libération ».

 

Eric Fokoué, responsable départemental du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) dans le Noun, a signé un communiqué rendu public ce jeudi 03 juin 2021.

« Nos amis politiques ont été embastillés depuis des mois par cette dictature reptilienne en perte de repères parce qu’ils ont exercé leur droit fondamental inscrit dans la constitution. Ses ministres et ses autres sicaires sont libres alors qu’ils ont dilapidé les fonds octroyés par le FMI pour la lutte contre le Covid-19… », peut-on lire dans ledit communiqué.

Ce cadre du parti serait très remonté contre le Gouvernement, notamment le ministre de la Communication qui, dans le cadre de sa dernière communication a invité les Camerounais à être circonspects quant à la façon de gérer les informations relatives « aux détournements des fonds destinés à la lutte contre le Covid-19 ».

Eric Fokoué estime que ses camarades n’ont pas eu droit à autant d’égards : « Nos amis politiques accusés à tort et détenus ont largement dépassé la limite de probable peine en cas de culpabilité… ».

Lire aussi :  Marches du 22 septembre : Bibou Nissack, Alain Fogue et 07 autres militants du MRC envoyés à Kondengui

Appel à descendre dans la rue

« Peuple du changement, préparez-vous pour une «marche pacifique de libération » contre cette torture judiciaire que nos combattants de la liberté subissent depuis des mois sans aucune suite favorable. La date et les lieux de rassemblement vous seront communiqués dans les jours à venir…».

S’achemine-t-on vers un nouveau bras de fer ?

Au moment où des voix s’élèvent, afin de demander la libération de certains détenus du mouvement pour la renaissance du Cameroun, notamment Alain Fogue et Olivier Bibou Nissack.

Lire aussi :  Carnet judiciaire : Alain Fogue et Olivier Bibou Nissack attendus devant la Cour d’Appel du Centre ce 25 mai 2021

Les deux prisonniers, on s’en souvient, sont ceux là même qui ont, à diverses occasions invité leurs militants à descendre dans la rue, afin de revendiquer leur « fameuse victoire obtenue à l’issue de la présidentielle de d’Octobre 2018 » ou encore « Chasser le Président de la République ». Des mouvements qu’ils ont lancé en utilisant des propos identiques : « Marche pacifique ».   

Qu’est ce qui pourrait expliquer ces nouveaux appels, lorsqu’on sait que depuis le 22 septembre 2020, les militants et sympathisants du parti de Kamto Maurice n’ont été libérés qu’après décision du juge et que toutes les agitations sont restées sans effet ? Va-t-on assister à une nouvelle vague d’agitation entraînant des conséquences connues de tous ? Affaire à suivre ...

Lire aussi :  Comment le MRC compte-t-il gérer ce passage à vide de 05 ans ?

 

Nicole Ricci Minyem

 

 

Leave a comment

Les raisons évoquées par Abdel Bah sont simples : « Suite à la préoccupation croissante liée au virus COVID 19 et au…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930