18/05
Emprunt obligataire 2022 : Le Cameroun disposé à mobiliser plus que les 200 milliards de…
18/05
Exportations vers la RCA : Le Cameroun clarifie sa décision de renforcer les contrôles
18/05
Fête de l'Unité: l'usage du téléphone interdit durant le défilé
17/05
Expropriation des terres à Bali: les chefs duala en colère écrivent aux autorités
17/05
Opération de déguerpissement: Me Christian Ntimbane Bomo condamne ce qui se passe à Douala
17/05
Région de l'Extrême-Nord : Plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo selon l'ONU
17/05
Humanitaire : Yannick Noah s’engage dans la lutte contre le paludisme
16/05
Owona Nguini trouve incroyable l’analyse de Dieudonné Essomba sur la crise anglophone
16/05
Le président de la Conférence épiscopale du Cameroun Mgr Andrew Nkea demande la libération de…
16/05
Journée Internationale de la Paix et du Vivre Ensemble: Unis dans la différence et dans…
16/05
Migration vers les farines locales: Les femmes de Yaoundé 5 se forment
16/05
Ni Courtisan Ni Flagorneur: Le pouvoir du Verbe et de la Verve
15/05
Crise anglophone: deux redoutables factions d’Ambazoniens annoncent le blocage de l’axe Mamfe-Ekok
15/05
Célestin Bedzigui : «les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale sont-ils au niveau?»
14/05
Court séjour privé: le président de la République a quitté Yaoundé
14/05
Eliminatoires CAN 2023: voici la liste des Lions indomptables présélectionnés pour les matchs contre le…
14/05
Crash de l'aéronef de Cotco: aucun survivant n'a été retrouvé
14/05
Crise anglophone: les femmes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest demandent la libération de…
13/05
Coronavirus : La vaccination protège-t-elle du Covid long ?
13/05
La rareté de la petite monnaie plombe l'économie Camerounaise
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Economie
  • Finances: gros retard dans la fusion des bourses de Douala et de Libreville

Finances: gros retard dans la fusion des bourses de Douala et de Libreville

dimanche, 13 janvier 2019 14:44 Mfoungo

La fusion entre la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) basée à Libreville, au Gabon et la Bourse nationale des valeurs mobilières du Cameroun, la Douala stock exchange (DSX) accuse un retard, a-t-on appris samedi de source médiatique.

Conformément à la décision des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) lors de leur sommet le 31 octobre 2017 à Ndjamena, au Tchad, la fusion «physique» des deux places boursières aurait pu intervenir en 2018. S’il est vrai que la CMF du Cameroun se dit optimiste que cette fusion pourrait intervenir en juin 2019, certains analystes rapportés par le journal Intégration pensent que cette date pourrait être rallongée.

D’après la presse camerounaises, et notamment le journal évoqué en sus, «c’est surtout le Pricewaterhouse Coopers qui retarde la fusion des deux bourses». «Prévue pour novembre 2018, revue et annoncée la fusion physique et institutionnelle des deux bourses (DSX et BVMAC) cette phase constitue la première étape reste attendue», explique-t-on.

Selon toute vraisemblance, «dans la démarche stratégique de construction d’une nouvelle infrastructure financière en Afrique centrale, la dynamique se bute aux résultats de l’évaluation indépendante des deux bourses». Les propositions encore inconnues du cabinet Pricewaterhouse Coopers devront préalablement être validées par les organes délibérants des deux institutions.

La décision des dirigeants de la sous-région de fusionner les deux bourses s’explique par l’étroitesse du marché en zone CEMAC, et rentre en droite ligne des recommandations de certaines institutions à l’instar de la Banque mondiale (BM) et de la Banque africaine de développement (BAD).

Le cabinet de conseil en stratégie français Roland Berger, contacté par la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (Cosumaf), à l’effet de travailler sur les différentes hypothèses, au sujet du rapprochement des places boursières de Douala et Libreville, dans un rapport remis à l’institution, révèle que la fusion de la Douala Stock Exchange (DSX) et de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique (BVMAC), pourrait, d’ici 2020, générer 1000 milliards de FCFA d’émissions.

Depuis six ans, deux scénarios sont envisagés dans le rapprochement de ces deux places boursières. Le premier consacre la spécialisation de la DSX dans le domaine des actions tandis que la BVMAC se chargerait des obligations. La deuxième hypothèse consiste à fusionner les deux marchés qui auront pour siège Douala. Le régulateur et le dépositaire central auraient, quant à eux, pour base Libreville.

Dans la perspective de la mise en œuvre des recommandations de Roland Berger, la Banque africaine de développement et la Banque mondiale ont été approchées par la Cosumaf, a indiqué le président de l’institution sous-régionale, Rafael Ntung Nsue. La concrétisation du projet de rapprochement des deux places boursières est en marche selon le président de la Cosumaf, selon l’hebdomadaire français Jeune Afrique. Rafaël Tung Nsue et son secrétaire général, Marcel Ondèle, s’activent auprès de la Banque mondiale et de la BAD, en vue d’obtenir le déblocage de nouveaux financements.

Les fonds, issus d’un programme dont le montant est compris entre 3 et 6 millions d’euros, permettront l’installation de plusieurs groupes de travail qui mettront en œuvre les recommandations du cabinet français.

Otric N.

Leave a comment

La synthèse du rapport d’audit des Fonds Coronavirus indique que la Chambre des comptes dénonce entre autres, de graves erreurs, la non-prise…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031