06/07
Cryptomonnaie: Emile Parfait Simb dans bientôt poursuivi en France après le Cameroun, le Canada et…
06/07
Maurice Kamto : «le MRC n’a pas été créé pour mettre en place un comptoir…
06/07
Assemblée nationale : les députés ont bloqué le débat d’orientation budgétaire
05/07
Mondial 2022: le staff technique des Lions indomptables en repérage à Doha
05/07
Un conducteur de camion enlevé au Nord-Ouest
05/07
Affaire Liyeplimal: le député Cabral Libii va déposer une plainte aux Etats-Unis
05/07
Honneur et Fidélité : Conflictualités de puissances : pendaison programmée de l’Afrique ???
04/07
Alternance au MRC : un avocat charge Michèle Ndocki
04/07
Coronavirus au Cameroun: seul le test PCR est payable pour les voyageurs
04/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables tenues en échec par la Zambie
04/07
Commune de Bikok: Le développement en marche
04/07
Explosion d’un engin explosif à Mokolo: Que s’est - il passé?
04/07
Activités parlementaires: Les conditions d’entrée, de séjour, et de sortie des étrangers au Cameroun en…
02/07
Iran : Trois séismes font cinq morts et des dizaines de blessés
02/07
Assemblée Nationale: Le ministre de la Santé Publique, le ministre de l’Agriculture et du Développement…
02/07
Assemblée Nationale: Pauline Nalova Lyonga Egbe interpellée à propos des pénalités relatives aux dépôts tardifs…
02/07
Honorable François Biba: “Les Droits d’auteurs en eaux troubles au Cameroun”
01/07
Subventions: la Fecafoot dément avoir perçu 560 millions de F du gouvernement
01/07
Fecafoot: Samuel Eto'o met fin au contrat de l'équipementier Le coq sportif
01/07
Activités Parlementaires: L’honorable Ghimbop Joséphine interpelle Paul Atanga Nji sur le temps de délivrance des…
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Défense
  • Mondialisation et terrorisme : L’Afrique seule face à ses combats

Mondialisation et terrorisme : L’Afrique seule face à ses combats

lundi, 20 juin 2022 07:18 Nicole Ricci Minyem

Tels que présentement vécus, les événements en cours sur la scène planétaire font de nous des acteurs de premier plan, des témoins privilégiés, et des victimes consentantes de nos propres turpitudes. N’en déplaise à la loi ! 

 

En effet, deux phénomènes dont on était loin d’imaginer la réversibilité des conséquences, nous révèlent aujourd’hui, leur facette la moins reluisante. Il s’agit en premier lieu, de la mondialisation des échanges, censée faire parvenir les acteurs du commerce international à une sorte d’équilibre par l’interdépendance.

Sauf que dans la pratique, le postulat de l’équité et la liberté se sera révélé superficiel et hâtif, car n’ayant nullement tenu compte des incohérences capacitaires et la sous valorisation des productions issues des régions australes.

Tout le contraire de la surcote dont bénéficient les spéculations provenant des contrées septentrionales, considérées comme étant mieux élaborées, car manufacturées par des industries plus abouties. Et nous ne parlons même pas des égoïsmes nationaux, pudiquement appelés protectionnisme. 

Ainsi, toute anomalie signalée dans le régime sanitaire, sécuritaire, agroalimentaire ou environnemental des pays du Nord, se répercute avec encore plus d’acuité dans les États du Sud. L’actuelle crise inflationniste des produits commerciaux est assez illustrative de l’ampleur de cet autre ‘’effet papillon’’. La survenue d’un éventuel effet de réciprocité est toujours attendue. 

Pour nous autres africains s’impose alors le besoin de souveraineté, principalement dans les domaines revêtant une importance névralgique pour la marche de nos États et la vie de nos peuples. Bien entendu, le temps pour y parvenir demeure tributaire à la fois des bases de départ, des moyens à mobiliser, ainsi que des efforts de volonté. 

A l’observation, rien de tout ceci ne nous fait défaut. Le seul véritable écueil se pointant devant cette ambition de souveraineté, réside en les extrémismes fondamentalistes et séparatistes.   

Deux excroissances parasitaires autrement incitées et décidées à anéantir nos moindres velléités d’essor, à travers des actes sporadiques, mais non moins méthodiques, de destruction des précurseurs dudit développement. 

Le but étant de transformer nos territoires en des sortes de friches où tout est à construire, les exposant ainsi à la merci de divers appétits, convoitises et revendications.

En tant que partenaires dans la mondialisation et la globalisation, l’on se serait attendu à une manifestation vigoureuse de la solidarité des autres partenaires, eux aussi atteints par les méfaits de la violence terroriste. 

Force est de constater qu’il n’en est rien, et même qu’en sus de nous dénier leur secours, certains d’entre ces partenaires voudraient se servir de nos lacunes et nos déconvenues, comme autant de leviers d’embrigadement dans une vision dirigiste et manichéenne des affaires du monde.

La leçon à tirer de cette versatilité de la morale mondiale, est que nous devons nous mettre en condition physique, psychologique et matérielle de venir à bout de nos difficultés. 

À moins d’être de sacrés sadomasochistes, nous ne devons aucunement nous habituer à la destruction des fruits de notre dur labeur.Nous ne devons aucunement nous plier au supplice de l’éternel recommencement.

Le terrorisme est certes un terrible fléau, il n’est point une fatalité. Nous pouvons, nous devons le vaincre./-

 

Capitaine de Vaisseau

ATONFACK GUEMO,

Chef de Division de la Communication - MINDEF

 

Leave a comment

La nouvelle est tombée comme un couperet ce Samedi et de nombreux Camerounais ont eu de la peine à le croire mais…

Agenda

«July 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031






Sunday, 05 June 2022 11:01