03/12
Stade Olembe et ses annexes: un nouveau report pour la livraison de l'infrastructure
02/12
Besoins énergétiques des entreprises : Accord trouvé entre le Gicam et Eneo pour la couverture…
02/12
Sécurisation des actes d'état civil : Le Bunec lance la phase de numérisation et d'indexation…
02/12
Flambée des coûts des intrants : La Sosucam assure que le sucre sera disponible
02/12
Nord Cameroun : Cimencam en passe d’obtenir un permis pour l’exploitation du marbre
02/12
Lutte contre le Sida/Chantal Biya: «la marche vers l’éradication du Sida est encore longue»
02/12
Séquestration de Maurice Kamto à Douala: Albert Dzongang parle de ce qu'il a vécu
02/12
Récompense: l’écrivaine Djaïli Amadou Amal sacrée Femme d’influence culturelle 2021
01/12
MRC: Maurice Kamto séquestré à Douala, selon son parti politique
01/12
Election à la Fecafoot: la candidature de Maboang Kessack réhabilitée et Samuel Eto’o débouté
30/11
Attaque meurtrière d'Ekondo Titi: le président de la République affirme que ces actes lâches ne…
29/11
Art et culture : Le festival Ecrans noirs remet un prix spécial au président Paul…
29/11
Coopération : La Corée du Sud promet 4 milliards FCFA pour construire 3 campus numériques…
29/11
Expertise publique : La Cour suprême engage les inspecteurs et contrôleurs d’Etat à plus d'objectivité
29/11
Données des sociétés d'assurance : La Beac veut créer une plateforme numérique pour faciliter la…
29/11
Commémoration de la Journée Africaine de la Statistique: ONU Femmes - partenaire du système statistique…
29/11
Le gouvernement condamne les agressions des Homosexuels
29/11
Tuerie d’Ekondo Titi: le gouvernement va traquer les auteurs
29/11
Tuerie d’Ekondo Titi: les missions diplomatiques présentes au Cameroun condamnent
28/11
Coupe d’Afrique des Nations 2021 : La Caf dévoile le prix des billets d’accès au…

Marafa Hamidou Yaya: Le choix de l’action - mes dix ans au Minat

dimanche, 24 octobre 2021 11:06 Nicole Ricci Minyem

Dans cet ouvrage, l’ex ministre de l’Administration Territoriale fait un résumé de son passage au sein de ce département ministériel mais surtout des manigances qui s’y déroulent en période électorale. De son point de vue “ La bataille doit être menée sans relâche pour diffuser l’acceptation d’une saine compétition électorale”.

 

“Le choix de l’action - mes dix ans” au Minat proposé par les Editions Schabel pourrait aussi être perçu comme un mea culpa de la part de celui qui bien qu’étant derrière les barreaux aujourd’hui a fortement contribué à ce que la perception du “ parti unique” se pérennise.

 

Le résumé de Marafa Hamidou Yaya  

 

“Après la clôture du scrutin, trois faits sont souvent venus me rappeler que la nostalgie du parti unique restait bien vivante, et que le Minat devrait mener bataille sans relâche pour diffuser l’acceptation d’une saine compétition électorale.

La première affaire concernait la circonscription électorale du Wouri-centre (province du Littoral), qui compte trois députés. Le Rdpc, parti au pouvoir, avait vu la majorité absolue lui échapper de 20 voix. 

Le “Mouvement Progressiste” (M.P.), était arrivé en deuxième position et avait obtenu l’un des sièges ouvrant ainsi la voie à l'élection de Jean Jacques Ekindi, président et tête de liste de ce parti, qui avait conclu une alliance de circonstance avec le parti « “Union Démocratique du Cameroun” (UDC), présidé par Adamou Ndam Njoya. 

Certains au sein de l’appareil de l’Etat n’acceptaient pas que Jean Jacques Ekindi siège à l’Assemblée Nationale. A mon insu, les autorités administratives de la province du Littoral avaient donc reçu instruction de lui barrer la route.

J’avais d’abord balayé cette rumeur, mais en téléphonant au gouverneur de la province du Littoral pour avoir confirmation des chiffres provisoires, je le sens hésitant. 

Il finit par m’avouer avoir reçu ordre de résorber le déficit des voix du Rdpc,en trouvant des "solutions“ du côté des îles Manoka, d’accès difficile. 

Furieux, je lui intime de ne rien faire dans ce sens, et lui dis qu’il serait tenu personnellement responsable de tout désordre consécutif à la falsification des résultats.

Une trentaine de minutes plus tard, je reçois un appel du président de la République. Il me félicite du déroulement du scrutin et du calme régnant sur l’ensemble du territoire national. 

Il m’interroge sur les résultats de la circonscription électorale du Wouri-Centre. Ma conversation avec le gouverneur de la province du Littoral lui a manifestement été rapportée. Je lui réponds que sur la base des chiffres dont je dispose, 2 sièges vont au Rdpc et un au M.P.

Le Président de la République réplique que Jean Jacques Ekindi mettra à profit la tribune de l’Assemblée Nationale pour dénigrer, voire insulter les dirigeants de l’Etat. 

Je lui réponds que dans ce cas, nous réfuterons pas à pas les accusations du député Ekindi. J’ajoute que toute manipulation des résultats pourrait entraîner des émeutes dans la ville de Douala. 

Le Président de la République raccroche sans commentaire, mais je sais qu’il faut agir pour empêcher définitivement toute falsification.  

Je descends sans tarder dans la salle de conférences du ministère, où la télévision nationale a installé un studio pour la soirée électorale. 

Intervenant en direct, j’annonce les résultats et les tendances dont je disposais, et en particulier l’élection de Jean Jacques Ekindi dans la circonscription du Wouri-Centre. Cette annonce a tué dans l’œuf une manœuvre indigne, qui plus est porteuse d’un risque de graves violences.

J’ajoute que, pendant toute la durée de la législature, le député Ekindi s’est illustré par un comportement républicain dont le Président de la République n’a pas eu à se plaindre. 

J’ai eu moi-même plaisir à croiser le fer avec ce député atypique dans les réunions de commissions, des sessions plénières où je défendais des projets de loi du gouvernement ou encore au cours des séances de questions orales.

L’élection du député Ekindi a cependant fait une victime, le professeur Ebenezer Njoh Mouelle, qui a malheureusement été démis de ses fonctions de ministre de la Communication. 

Beau-frère du député Ekindi et chef de délégation électorale du Rdpc pour le Wouri, il a été accusé d’avoir favorisé sa famille contre son parti. 

Le Président de la République a, c’est regrettable, prêté oreille à cette calomnie. Le gouverneur de la province du Littoral a, quant à lui, été récompensé de sa flexibilité en étant nommé ministre des Transports…”.

N.R.M

Leave a comment

Après la publication des résultats officiels de la présidentielle du 7 octobre 2018 par le Conseil constitutionnel, la prochaine étape du processus…

Agenda

«December 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031